Album

cercueilDBT

 

 

bebedete                             bbdete (sortie des archives de la commune de Dompnac)

 

 

walrus                                       Hervé, l’énergétique et l’intelligence en personne

carolineDete                                     la jeune… rutiliante, l’oeil coquin « cherche mari ou? »

Wonder what under                                  Ici,  les paparazzi l’ont saisie sur fond de bain de soleil

fagecourage                                                             gégé-courage

Maud le matin                                                                     Maud au réveil

 

Maud1                                                  et Maud, après étude du dossier Berto

 

trotinette                                                              une trottinette utile

vehiculeprRene                                                       René et sa trottinette de rêve!

 

Rene et Caro                                               La trottinette, le taxi de Dompnac

 

berto                                              Même de nuit on le reconnait de suite,

 

Josette                                                                     et  la Jo…… tous sourires

 

Aviez-vous deviné correctement?

Remercions le photographe:  Franco della Verde pour ses pièces d’art.

Merci de vos encouragements si nombreux.

et merci à nos reporters de terrain.

 

 

Publié dans General | 2 commentaires

Suite des informations

Toujours aussi con le maire de Dompnac.

Il envoie une convocation datée du 30 novembre 2013 pour une séance du

conseil qui aura lieu le 8 novembre 2013

Même les dates sont devenues trop compliquées pour le pauvre homme.

 

 

Depuis que bertola tiret thevenon est maire, la population de Dompnac a diminué d’un tiers !!!!!!

I n c r o y a b l e.

Pourquoi les habitants quittent-ils Dompnac ?

Une commune où ne règne que la haine, la rage, la jalousie, la bêtise, la méchanceté, l’envie, et la colère. Pourquoi vouloir quitter un endroit si « charmant » ?

N’exagérons pas, il est vrai qu’à Dompnac on peut côtoyer une foule de monde bien sympa. Vendeurs de shit cool et leur marchandise est à un prix décent. Ils sont un peu assourdissants certains soirs. Ivres et camés, limite coma. Ils circulent sans problème sur nos petites routes dangereuses. Que les autres leurs fassent la place. Et alors ?

Vous avez un problème avec eux ?

Parlez-en au maire, il EST  la police locale. Comment ?

– Il est plus saoul qu’eux ? Buvant avec eux, (ce sont des électeurs aussi) et se cassant la gueule en entrant dans sa voiture, ramassant au passage ses piquets blancs ? …..non……

Si vous hésitez encore, vous pouvez toujours assister à une séance du conseil communal pour visionner  la qualité des interactions et l’imbécilité  profonde (abyssimale) du maire en actions.

Et les habitants se sauvent de Dompnac, ben ça alors. Vous m’en direz tant !

 

Quand le maire pourrait polir son image…

L’association des parents d’élèves a organisé une petite rumba. Question de récolter quelques sous pour nos mioches. Combien de personnes de Dompnac étaient là pour montrer leur soutien ?

 

A U C U N E    honteux !

 

Môssieur le maire a déclaré qu’il s’y serait volontiers rendu

« mais comme il n’avait pas reçu d’invitation (privée)…. »

 

Et vous, aussi intelligents que lui ? Attendez-vous aussi des invitations (privées) pour soutenir notre école?

Bien que ce manque de soutien ne soit pas étonnant en vue du paragraphe précédent. Il s’agirait ici d’une action sympa, d’un geste amical; de soutenir les petiots.

IMPOSSIBLE avec l’ambiance actuelle du village. Chacun se calfeutre chez soi, évitant surtout, dit-on, de se rendre à des endroits publiques où LE MAIRE pourrait rôder.

 

Voyons…… la culture à Dompnac

Qu’est-il advenu de la bibliothèque ? C’était un endroit sympa. Richard, sourire au lèvre nous accueillait et savait nous parler. Et alors ????????

Le maire a prit le pouvoir, squattant la mairie les samedis. Se rendre à la bibliothèque est promptement devenu une entreprise scabreuse . Comment y accéder sans se faire repérer par le grand nigaud ? Impossible. Immanquablement, il arrivait, trainant ses gros pieds pour un brin de causette (pas besoin de détailler ici les « brins-de-causette-sauve-qui-peut» du maire……) . Grands dieux, on ne pouvait plus chercher trois bouquins sans se casser la gueule sur le type. Puis Richard a cesser ses gardes de bibliothécaire. ET ce fut la fin. Plus de bibliothèque.

Classons donc cet autre grand accomplissement du maire bertola-tiret-thevenon !

Bravo Berto  d’avoir, en un rien de temps, détruit la bibliothèque!

Tout ce que tu touches crève.

Tu n’avais pas remarqué? Pense à ta famille, à tes amitiés, à la commune, à la trottinnette, etc…. Tous ont disparu de ta vie ou pourrissent dans ton passé de grand tueur.

Cela ne te tient pas réveillé?

 

 

 

 

Publié dans General | Un commentaire

Daniel bertola-thevenon à l’unyvercitée

DBTcrotteDonc si tu pouvais   r é f l é c h i r  avant de parler ou d’agir. Tu souffrirais beaucoup moins des réactions qui suivent tes actions. Simple, non?

Réfléchir avant de parler … tu diras moins de conneries

Réfléchir avant de médire de tes co-citoyens, tu auras moins d’ennemis

Réfléchir avant de courir au tribunal … pour y perdre toujours

Réfléchir avant de harceler n’importe qui, tu te sentiras moins parano

Réfléchir avant de t’acharner contre certains habitants, tu dormiras mieux

Réfléchir avant de mentir…encore

Réfléchir avant de signer des fausses déclarations et documents truqués… escroc

Réfléchir avant de soudoyer des électeurs… à nouveau

Réfléchir avant de te représenter aux élections, tu ferais taire ce bloc

 

Bon, ignore ceci, on demande l’impossible !

Pour réfléchir…. il faudrait avoir un cerveau, détail qui m’avait échapper.

Maintenant, une douche pour toi, Daniel et laisse la chaise à ta chère et tendre Marie-Christine. Elle doit aussi étudier.

 

Publié dans General | 2 commentaires

Retour des articles

Chers amis et amies

Nous croulons sous les envois de nos reporters de terrain! Merci à vous tous.

Si vos articles ne sont pas ici, vous les trouverez dans les prochaines éditions. Promis!

Notons….. les conseils communaux

Entre avril 2012 à juin 2012 plus d’une année s’est écoulée, et les conseils municipaux se suivent et sont toujours pareil.

Les ordres du jour idem, le maire change la date et ré-imprime la partie qui inclu :

accepter les comptes de la commune.

Un disque rayé, un homme atteint d’Alzheimer qui se répète sans cesse et radote, et radote, et radote, et radote.

….Et ses satanés comptes administratifs toujours refusés.

 

Notons…. le maire, le cerveau bouffé aux mites, reste

Les conseillers majoritaires défendent les biens de la commune, dénoncent les malversations du maire, déclament son manque de connaissance, démontrent ses abus de pouvoir.

Ils n’avancent pas. Car les autorités départementales se moquent de la population et de la démocratie.

Tant que le maire respirera, il gardera sa place; ainsi il est libre de continuer à ruiner la commune, libre de poursuivre ses abus de pouvoir pour sa poche et celles de ses amis (les Debroas et les Dété). Ces faits semblent tout à fait normaux dans une commune qui est en faillite. Une commune d’où la population se sauve. Une commune en ruine.

Rappelons tout de même que les conseillers lui avaient retiré ses indemnités de maire. Alors pourquoi les perçoit-il encore?

Rappelons aussi que les conseillers lui avaient retiré tous ses mandats. Alors pourquoi continue-t-il de se montrer partout et n’importe quand ?

Ce maire a prouvé qu’il est une catastrophe ambulante, une bombe qui attend d’exploser ; et rien ni personne ne peuvent l’empêcher de continuer à nuire. Quelle belle démocratie !

 

Notons…. John Dow, planant au dessus de Dompnac, reste fidèle à son poste

Les plaintes contre ce blog et contre John Dow, ont fusé et se sont empilées à la gendarmerie, aux éditions de Politicien.fr,  à Interpol, et où encore ?

Aucune n’a abouti. Ni la pétition (grotesque) lancée par ces mesdames Tété, ni la plainte de Mlle Ginette (sous la tutelle de Bertolala), ni les nombreuses plaintes (sept, à notre connaissance) de bertola tiret thévenon.

Rien, niente, nada. Triste n’est-ce pas! Où est la justice pour ce pauvre homme?

Ces plaintes n’aboutissent pas parce qu’elles ne sont pas fondées.

Ce bloc, aussi saugrenu soit-il, pointe la vérité, la triste vérité de Dompnac. Dompnac qui s’enfonce en enfer, non pas lentement mais plutôt rapidement.

Les policiers de tous bords l’ont remarqué et prit note. Ils se moquent éperdument des plaintes de l’hurluberlu de Dompnac et de ses concubines. Ils remplissent soigneusement un rapport qui se perd dans les archives parmis les autres dossiers bertola tirer thevenon.

Et John Dow sort chaque fois grand vainqueur!

 

Notons…. l’esprit écologique de bertolala (laissez-moi rire) s’est fracassé avec son seul et unique projet depuis qu’il s’est instauré maire

Ha !

La trottinette. Mais où diantre est cette sacrée machine?

A Paris ——– si, si.

C’est loin Paris, c’est pas Dompnac, Paris ! Faut pas croire, elle voyage la trottinette. Elle voyage en camion, la trottinette. Elle ne voyage pas  sur les chemins de Dompnac, la trottinette.

On nous dit qu’il faudra entre 12’000€ et 14’000 Euro pour la réparer. Si ma mémoire est correcte le coût de ces réparations est plus élevé que le prix d’achat de la trottinette. Mais avec notre riche (hi-hi) maire, qui compte encore les petits sous ?

Il n’aura ni le culot, ni le courage, de demander à la commune de payer ? – Qu’en pensez-vous?

Et le garage où elle campe, combien demanderont-il par jour de stationnement?  Les années passent à une allure folle!

Non, nous allons tout simplement oublier cette erreur de jeunesse de notre maire aux bonnes et folles idées. Mais  lui pardonner….. ça non!

 

Et aussi… Les dons de la commune à la famille Debroas

Nous aimerions savoir, vu le manque de trottinette, combien nous coûtent les voyages en voiture privée de « l’ingénieur des eaux », René Debroas? Et combien cagne-t-il pour ne rien faire ?

Les bordures de route ?

Les chemins communaux?

Les citernes jamais entretenues ?

La brousse autour de l’école ?

Les enfants traversent la jungle pour se rendre en classes.

Allez René, empoigne donc – une fois n’est pas coutume – un outil ! Tes balades à Joyeuse ne passent pas inaperçues, ni tes pause-café à Pourcharesse et à la Champ de Merle. Et bien sûr, tu ne comprends pas pourquoi les habitants se moquent de toi ouvertement. Pensent que tu es un gros fainéant, un profiteur sans vergogne ? Les gros méchants….

Mais, avec toutes les voix de ta famille nombreuse, tu as forcément l’amitié du maire.

Ta place de repos-payé t’est garantie. CQFD.

(Que la famille Debroas, s’il vous plaît, relisent attentivement ce petit paragraphe, il n’y est nulle part question de leur vénérable père. La famille nombreuse, vous dites ? Allez, il n’était pas le seul, à l’époque, qui n’avait pas tout à fait saisi la petite histoire des papillons et des abeilles ! Mais comme la génération suivante est définitivement moins prolifique… les choses vont se tasser. (Il est fort possible que la petite histoire des abeilles-papillons ne leurs a  pas été contée?)

Il serait convenable à la famille Debroas de remercier chaleureusement les habitants de Dompnac lorsqu’ils les croisent ou les rencontre. La moindre des politesses.

 

A SUIVRE      (ceci n’est qu’un petit début!)                         merci et à bientôt

Publié dans General | Marqué avec , | 2 commentaires

Vos articles arrivent, merci

Nous exposerons dans un premier temps les

– multiples plaintes déposées envers et contre ce blog par Bertola-Thevenon et ses copines

–  des petites-filles de Bertola-Thevenon désirables électrices à Dompnac

– DBT entame son « léchage de culs » en vue des prochaines élections municipale : Il a, par exemple, fait boucher les trous sur le chemin qui mène au « Val de l’oubli » en même temps que ceux de la route … Et c’est  un chemin privé appartenant à Yves !

–  l’ancienne mairie toujours vide

–  la trottinette toujours à Paris…..

– rendez-vous sur Dompnac Info pour des nouvelles bien fraîches!

– les donations de Bertola-Thevenon à Mme Ladant s’accumulent, et si nous alliions tous jouer au  casino Berto?

–  Marie-Christine Dété, (et) la laie et sa harde de la Champ de Merle….

– les idioties normales et l’agenda quotidien de DBT

– NOUVEAUTÉ     album photo des VIPs de Dompnac, c’est pas National Geography mais…. combien alléchant…

 

 

 

Publié dans General | 2 commentaires

Bonjour Dompnaciens et Dompnaciennes

Quel plaisir d’être de retour au milieu de vous tous. Vous m’avez manqué et comme vous, je ne vous ai pas oubliés.

En reportage en Syrie depuis de longs mois, Je suis finalement en vacances. Mais je me remets à votre disposition pour vous servir, fervents lecteurs.

Je serai surpris d’apprendre que votre maire se soit assagi durant mon absence, mais j’adore les surprises, alors vite envoyez-moi vos informations. Toutes.

Vous savez comment me contacter et m’envoyer vos informations. Prudence, nous ne voulons pas que les amerlocs NSA, FBI, CIA et compagnie nous trouvent, alors restons anonymes, comme par le passé.

J’attends vos nouvelles, vos informations et je promets à tous des articles bien épicés très prochainement.

Que le maire Daniel Bertola-Thevenon se réjouisse, il sera denouveau notre acteur star (il est tellement bon!). Mais certains conseillers municipaux ont aussi attirés notre attention, et ils seront sur scène, comme ils le méritent.

Je me frotte les mains tellement le suspence est grand……

à bientôt

Votre dévoué John

 

Publié dans General | Marqué avec , , | 4 commentaires

Ubu à la mairie de Dompnac le 6 avril 2012

Les conseils municipaux se suivent.

Bien que les ordres du jour soient toujours les mêmes puisque Bertrocon tente de faire voter, revoter, rerevoter, rererevoter les trucs que les conseillers refusent à chaque fois , on reprend les mêmes et on recommence!

Bref, ce conseil-ci fut interrompu rapidement lorsque ces dames et messieurs les conseillers ont amené sur la table les méfaits du DBT. Voilà que l’on découvre que Bertola-Thevenon envoie à la sous-préfecture des délibérations incomplètes, sans annotation quant au quorum, sans le nombre de OUI ou de NON, gribouillées à la main, et pire encore, certaines délibérations ont été « retravaillées » par une tierce personne après que la secrétaire de la séance ait remis les documents au maire!

Les délibérations très importantes de décembre-janvier ont ……… disparues !

Pas une falsification de signature mais c’est tout comme! Il est dans de beaux draps le Daniel…. non seulement il cafouille et radote mais en plus il se permet sortir de faux papiers.

Pour les présents peu ou pas de surprises, car au fil des mois nous avons vu la dégradation tangible de l’homme. Mais ceci sera une surprise pour ses supérieurs car les conseillers demandent une entrevue avec la sous-préfecture et y exigent la présence de Bertola-Thevenon.

Ses deux acolytes, Mlle Dété et M. Casabianca sont bien silencieux car eux ont avalé et approuvé les entourloupes de leur cher mairde. Mal digérées par contre car ils fuient aux WC…se sentant tout à coup très à l’étroit, souffrant de la chaleur qu’ils trouvent étouffante. Oh-la-la les fou-rires  dans la salle.

Pathétique, Daniel écrit des petites notes à ses voisins. Attendant, comme un cancre de CM2 que l’institutrice en ait fini de le gronder, il regarde au plafond en tournant des yeux implorants au cieux.

Mentalement absent, Bertola-Thevenon, ne peut répondre à la moindre question. Il bafouille, demande qu’on répète encore une fois… submergé le vieillard. Il n’a pas sa place dans cette mairie, il peine à se lever, à suivre, à entendre, ou à répondre aux conseillers. Il force un sourire jaune, -le sourire des mensonges- (comme il est maintenant appelé au village) écœurant  comme spectacle.

Il est même possible que les faux-pas commis n’aient pas été intentionnels, simple résultat d’incapacité, de bêtise. C’est possible, et si cela est le cas, pourquoi est-il encore à la tête de la mairie ? Les conseils ont toutes les apparences de groupes thérapeutiques en psychiatrie-gériatrique.

Il y a donc deux possibilités :

1 – Bertola-Thevenon est un malfrat qui manipule magnifiquement la commune pour ses intérêts, ou

2 – Bertola-Thevenon est complètement sénile et ne peut poursuivre le déroulement adéquat des conseils.

Nous ne savons pas laquelle de ces possibilités est la meilleure pour Bertrocon.

Mais toutes les deux sont catastrophiques pour Dompnac.

La séance s’est donc terminée dans une cacophonie de conversations, de demandes d’explications, de photocopies, d’écritures à la sous-préfecture, d’éclats de colères, de recherches de clarifications.

Bertola-Thevenon a patiemment attendu que les conseillers en finissent. Il est rentré chez lui. Pas de Jojo à ses côtés.

Tous les conseils municipaux ne se ressemblent pas !

PS:  Où est donc  la trottinette de la mairie?

C’est bon, je file ……… à la chasse aux œufs, et vous en apporte demain!

Publié dans General | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Conseil municipal du 21/03/12 à 9:00 heure du mat’

Primo, la question existentielle du jour : « pourquoi un mercredi  à 9 heure» ?

Réponse : – pour faire chi-r tout le monde. Simple, non ?

ET cette réponse reste valable pour tous les comportements du Bertrocon.

Réponse exacte aussi pour la raison qu’il ne démissionne pas…… pour faire chi-r.

L’ignare est tellement à côté de la plaque qu’il ne comprend rien à rien.

Submergé par la plus petite question (où est la trottinette?),

ne trouve pas les dossiers (ah, ces recherche dans son bureau!!!!)

ne sait pas lire (erreurs-bégaiements à tout va),

ne sait pas additionner (ou  bêtement  l-i-r-e  des chiffres),

ne comprend pas que les conseillers rejettent tout ce qu’il propose ou présente (mis à part le salaire des employés).

Depuis des mois il ramène les mêmes sujets pour essayer d’avoir un vote positif, pov’ petit con.

Nada, non, nein, no, niet. Rien ne passe. Pourquoi revient-il à charge ? Pour faire chi-r ?

Non, parce qu’il n’a ni avalé ni digéré que tout est rejeté EN BLOC parce que tout est présenté sans fondement, parce que ses projets ne sont que des magouilles pour son intérêt perso. Berto croit encore et toujours que les conseillers seraient tous dénué de jugeote ?

Comprenez il est «un peu» lent du cerveau, le Berto. Ses fréquentations lui permettent de brouiller un peu plus son état mental : Les Dété (mère et fille), sa dulcinée (la jojo), sa locataire (suzi, la radoteuse), sans omettre G.D. (disciple à la foi inébranlable et de plus en plus ridicule), et certains autochtones connus pour leurs ouvertures d’esprit et leurs capacités d’analyse critique.

Demandons donc pourquoi les conseillers s’évertuent à poser des questions, à lui expliquer, à tenter vainement de le raisonner. A quoi bon – L’individu ne peut, ne sait, n’est pas capable.

Quelle perte de temps et d’énergie……

C’est un peu comme apprendre à chanter à un cochon. Cela ennuie le cochon et agace l’instructeur !

Le cochon ne chantera jamais parce qu’il ne peut pas.

Le Berto ne pensera jamais parce qu’il ne peut pas.

CQFD !

A chacun ses limites. Admettons donc que Daniel Bertola-Thevenon, génétiquement limité (imbécile déf. : personne sotte, sans intelligence) de notre commune est un incapable. De plus nous observons la gravité de sa déchéance: la dégradation due à la maladie d’Alzheimer l’éloigne de plus en plus de la simple réalité (il se croit normal – anoso-gnosie), détruit sa mémoire (il ne se rappelle pas d’une séance à l’autre ce qu’il a dit ou ce qui lui a été demandé), prenant ses fabulations pour la réalité (MON ancienne mairie, MA mairie, MA commune, etc).

Lentement il détruit Dompnac, en laissant les dossiers disparaître – en dépensant l’argent public pour ses fantasmes – en pavoisant sa bêtise hors de notre commune – en se mettant tous nos voisins à dos – en insistant pour garder son poste envers et contre toute décence!

Rendez-vous sur Dompnac-info pour un compte rendu précis et illuminant de la dernière séance communale.

Quant à moi, je vais pleurer sur les dommages que cet homme (Bertola-Thevenon) cause à Dompnac. Comment allons-nous sortir du merdier dans lequel il a mis  la commune?

 

Publié dans General | Laisser un commentaire

ET voilà ….. Tra-la-la !!

Allez dompnaciens et ciennes sortez vos boucliers. Il faudra être prêts pour écouter les lamentations zé plaintes de notre BertolatiretThevenon et de sa chère épouse, la Jojo.

Et vouiiii, comme promis voici des nouvelles de l’autre cas. Rappelez-vous dans le premier cas, que nous nommerons cas-1, il tentait de voler l’ancienne mairie à la commune. La justice (trop-injuste) l’en a empêché.

Venons-en à cas-2 (ce qui nous donnera donc un total de caca).

Pour ca2 nous apprenons avec délices (fem. pl.) non cachées, avec une joie exhubérante, et avec ricanements pas-sournois-du-tout (notez en passant que nous savons aussi utiliser les tirets!) que le BertolatiretThevenon et sa douce moitiée, la Jojo ont été condamné, à nouveau-rebelote-et-encore-une-baffe-ha-ha, par le tribunal à payer des sommes d’euro faramineuses à la plaignante-devenue-gagnante-Paule (sommes si importante qu’il serait indécent de les nommer!)

Nous vous avions avisés que nous vous le dirions aussitôt que nous le saurions, c’est fait. NOUS n’avions aucun doute sur les résultats attendus, le délits ayant été jugé il y a belle lurette. Le cas2 de Berthola, tout comme le cas1, était tellement clair et net, Daniel et sa Josette nos-grands-ânes-à-répétitions ne pouvaient que perdre, et perdre avec grandeur (en euro) !

Vous savez quoi ?

Parions qu’il fera appel ! Nous vous tiendrons au courant, promis-juré, parole de scout.

Et le muret n’est toujours pas reconstruit….

Donc, suite au prochain numéro, comme on dit.

PS :

Si l’un de vous connait un bout de terrain sis au-dessous d’une propriété appartenant à BertolatiretThevenon nous sommes extrêmement intéressés à l’acheter, cash. Nous aussi voudrions bien gagner la loterie BertolatiretThevenon!

A la prochaine, donc……

Publié dans General | 4 commentaires

Balade printanière

Les grands gels et dégels sont terminés et un temps printanier tape à nos portes. Dompnac est simplement magnifique ces derniers jours.

Nous avons le temps de rire entre amis, de nous retrouver avant l’arrivée des touristes.

Nous rions beaucoup en lisant le courrier de Politicien.fr.

En effet, ils ont reçu une demande de retrait d’un article sous menaces de «sinon je porte plainte»! (nous ne savons pas pas du tout qui a pleurniché chez Politicien.fr, n’en avons aucune idée, ne faisons aucune supposition….) Politicien.fr a donc retiré l’article intitulé «pour résoudre les problèmes de Bertola-Thevenon» parce qu’il «incite à la violence» (sic).

Nous résistons à retranscrire ici le courrier de Politicien.fr car il contient justement l’article en question. Résisterons-nous longtemps à la tentation ? Qu’en dites-vous, chers lecteurs. Pensez-vous aussi que le retrait de cet article est tout simplement de la censure ? Un petit article qui suggérait à Berthola-Thevenon de prendre la grande porte de sortie. Un papier qui se voulait des plus amicaux envers un homme pataugeant dans le caca jusqu’au cou, (et vu la hauteur du dinosaure, ça fait un gros tas de caca). L’ingrat, il nous censure! Il fait du chantage à Politicien.fr qui en a certainement marre de ses mails. Quel grand homme, not’ Berto !

Et aussi…

De nos informateurs nous apprenons que le tribunal a tranché l’appel que les Bertola-Thevenon avaient fait à propos des 1200 € qu’ils doivent payer à la commune en plus de rendre l’ancienne mairie. (Ceci suite à leur tentative de vol!)

Monsieur le juge, a affirmé toutes les décisions précédentes et, cerise sur le gâteau, condamne, en sus, Monsieur et Madame Bertola-Thevenon à verser un supplément de 1500€ à la commune de Dompnac. MERCI Berto et madame, alias «les grands nuls de Merle» ! Vous voudriez pas encore une fois faire appel? La commune a besoin d’argent pour se remettre de votre passage à la mairie. Les Berto doivent payer les frais de publication aux hypothèques, les frais d’avoués, et les frais qu’ils ont causés au tribunal. Je ne parlerai même pas de leurs honoraires d’avocats…. et tout ceci après avoir perdu les indemnisations de maire! La commune de Dompnac devrait exiger qu’ils remboursent tous les frais que cette affaire a occasionnés : aux alentours de 10 000 € pour notre prune? Dompnac vous a  souvent donner 10 000€ à vous?

N’oublions pas….

Nous attendons aussi avec impatience le verdict qui va tomber du tribunal concernant le (fameux) muret de la Gineste ! Parce que, ben vouiiii, le Berto et sa dulcinée ont aussi fait appel dans ce cas-ci. Et la réponse du juge est attendue ces prochains jours …… mais voui……. nous vous communiquerons cette décision sitôt que nous l’aurons; pas égoïstes, nous adorons partager les bonnes nouvelles !

 

Et alors….

La rumeur court qu’ils mettent tous leurs biens en vente. Nous ne comprenons pas pourquoi, ils étaient siiiiiiii riiiiiiiches, eux! (pas comme nous autre RMIstes, chômeurs, et infirmes !) Qu’attendent donc leurs héritiers pour les mettre sous tutelle, même Mme Bétancourt y est, pour dire!

 

Et bien sûr…

Aux dernières nouvelles, la secrétaire de mairie a abdiqué après quoi…. deux mois ? Bravo à elle d’avoir tenu si longtemps aux côtés de Bertrocon. La dame savait avant de commencer qu’elle aurait des déplacements conséquents pour se rendre à Dompnac, donc l’excuse des longues distances ne tient pas. Ce qu’elle ne connaissait pas…… c’était la charmante personnalité de son patron. Bonne chance à elle dans son parcourt future.

Bertrocon va-t-il tenter d’engager une nouvelle victime?

Publié dans General | Un commentaire

Le SCOOP: les déboires de la trottinette

Comme rapporté par Dompnac info, un conseil municipal fut tenu le 16 janvier 2012.

Conseil municipal est un trop grand mot   pour définir une plaisanterie, somme toute, bien agréable.

Daniel Bertola-Thevenon fut enfin promu. Il est devenu secrétaire. C’est en lisant son conte compte rendu que nous déciderons s’il est capable de tenir cette fonction-là. Les doutes, toujours, subsistent……

Cependant, ce que Bertola-Thevenon a  tenté de cacher aux conseillers reste très important:

La trottinette électrique est en panne.

Vous dites : à nouveau,   incroyable,   pas possible,  ce n’est pas vrai,   non,  etc….

Ben si c’est la vraie vérité, comme dit ma voisine.

Les barres de la «capote» ont littéralement explosées en se cassant. Par chance le véhicule était à l’arrêt et les employés ont survécu (avec une grande frayeur.) Ces fissures sont dues aux vibrations et chocs continuels endurés par la petite machine de plastique, made in China.

Imaginons un instant que ces barres se soient brisées alors que la trottinette fut en circulation? Nous aurions pu recherché nos employés communaux au fond du ravin!

René a tout de suite saisi la gravité de l’incident et refuse de remonter à son bord. Nous le comprenons. Jamais il n’avait conduit un engin explosif de sa vie. Il n’a pas en sa possession les certificats qui le qualifierait pour circuler avec un tel véhicule ! Depuis 2 semaines, donc, René accompli les travaux communaux au guidon de sa mobylette (mobylette gentiment prêtée par son frère). Tout comme Richard.

Nous comprenons mieux les difficultés confrontés par Bertola-Thevenon lors du dernier conseil….. Abattre un arbre qui risque de tuer tous passants à Pourcharesse…. pas possible. La tronçonneuse et autres outils nécessaires sur les mobylettes?

Remodeler le détournement d’eau sur la route près de chez Monsieur Brochard en mobylette ? Pas possible. Même avec 2 mobylettes….

Mais jamais, au grand jamais, notre hurluberlu de soi-disant maire aurait pu admettre devant son conseil que, de nouveau, son sacré véhicule de pacotille était nase.

Alors s’imaginait-il que personne ne remarquerait? Que la trottinette stationnée entre les poubelles, se décomposera là même?

Ou alors comment pense-t-il faire réparer la chose ? Comme la dernière fois, il paiera de sa poche ? Nous savons de sources confidentielles que les dernières réparations ont été payées par lui-même. Il en a tellement honte, qu’il ne peut en parler ! La commune le remercie de son geste. Peut-être désire-t-il devenir le mécène du village ? Ou du moins le sponsor de la trottinette. Elle en a besoin la pauvre.

Mais de grâce Bertrocon, ne met pas la vie des employés communaux en danger !

De grâce, Bertrocon, démissionne! Tu t’en sentiras beaucoup mieux, et nous aussi.

Publié dans General | Marqué avec , , | 4 commentaires

l’année de l’espoir pour Dompnac

En ce début d’année il me paraît souhaitable de faire une petite mise au point :

Franchement, je n’ai aucun sentiment pour vous et je me contrefiche de savoir ce que vous pensez de moi; ou si vous appréciez ou détestez ma prose. Votre opinion n’est pas mon affaire, c’est la vôtre. Votre haine pour mes diatribes n’est pas mon problème, c’est le vôtre. Je précise – si cela est encore nécessaire- que je suis doté d’un cynisme fondamental. Têtu et primaire, je carbure avec une ténacité rarement rencontrée.

Si vous me trouvez détestable, ou mes écrits abjectes puis-je vous suggérer de cesser de lire ce Blog? Vous prétendez être libre et intelligent, faites donc des choix de lectures plus sains. Sinon, lisez, rouspétez, pleurez, ou riez, mais nul besoin de déranger la SPA, la CRIF, ou la gendarmerie nationale. Assumez simplement votre choix de lecture !

Evidemment si vous êtes incapables de choisir d’autres loisirs, devenus dépendants à ce Blog, donc soumis à mon bon vouloir, à la merci de mes humeurs: Pauvres de vous, faites-vous soigner ! C’est un psy qu’il vous faut. Les associations sus-mentionnées ne pourront rien pour vous. Moi non plus.

Je suis un clown, un misérable pitre. Je m’amuse à écrire et décrire Daniel Bertola-Thevenon parce que je le trouve idiot, et ridicule; parce que cela amuse la galerie; et parce que c’est mon devoir de tout mettre en œuvre pour qu’il cesse de se faire appeler ‘maire‘. C’est un homme grand et exceptionnellement, prodigieusement bête. Je cherche depuis des années à résoudre un mystère à son propos. Pour ce faire j’ai relu Darwin et Heidegger, je me suis fait expliqué Einstein et d’autres. Mais rien, je ne trouve aucune clarification sur ce mystère :

«Comment un homme avec si peu de fonctions cérébrales est-il capable de marcher sur deux pattes? »

Je reste interdit par la profondeur de son absurdité. J’espérais que cette étude me mènerait à des explications. Entre les amibes et l’homme, on trouve Daniel Bertola-Thevenon. Il paraît évident que je devrai me satisfaire de cette conclusion. Un maillon manquant…. une faute de frappe….. un tuyau entartré…. un Yéti français…. une erreur de la nature. Voilà les seules explications plausibles.

Puisque le maire ne vous présentera pas ses sincères vœux, je vous présente les miens.

Que 2012 soit une bonne année pour vous et qu’elle vous libère de Bertola-Thevenon

Souhaitons que 2012 nous autorisera à terminer ce Blog – par manque de personnage principal. Le plus tôt sera le mieux. Je retournerai alors à ma passion de toujours , la larvologie, sujet beaucoup plus intéressant que DBT.

Publié dans General | 3 commentaires

le père Noël visite la terre

C’est le père Noël qui se promène dans les rues pour satisfaire les vœux des petits enfants.

Voilà qu’il trouve un bambin en pleurs assis sur le trottoir.

  • Pauvre petit, pourquoi pleures-tu ?
  • Parce que je suis infirme, snif-snif, je ne peux pas marcher, snif-snif.

Le père Noël pose sa main droite sur la tête du garçonnet qui se lève aussitôt et part en courant. Heureux.

Notre père Noël continue sa promenade et voit un autre mioche en pleurs. Promptement le vieillard se baisse sur lui pour le guérir.

  • Mon enfant, pourquoi pleures-tu ainsi ?
  • Parce que je suis Daniel Bertola-Thevenon, snif-snif-snif.

Le père Noël se redresse, et se détournant de ce cas, il lui dit :

– Alors là mon pauvret, je ne peux rien faire !

Et le père Noël de continuer sa recherche d’enfants moins gravement atteints pour les soulager.

Publié dans General | Un commentaire

Commentaires du conseil municipal du 2/12/11

Point n’est nécessaire de présenter ici le compte rendu du conseil municipal exceptionnel qui se tint le 2 décembre 2011 à la mairie de Dompnac, à 21:00 h, très exactement.

Pour le lire, vite rendez-vous sur Dompnac Info, les faits de cette soirée joviale et désastreuse y sont mélodieusement relatés.

Mentionnons que Daniel Bertola-Thevenon y était contre son grée. Oui, contre son grée car la séance fut exigée par l’opposition. Il aurait tout donné pour être ailleurs ce soir-là ! Tant il savait qu’il en sortirait lavé, rincé, essoré (mais malpropre toujours). Il a tenté à maintes reprises d’empêcher cette séance: par des rendez-vous manqués, des excuses bidons, un agenda surchargé (!), urgences ridicules, etc.

Il a donc rencontré son sort d’élu déchu vendredi soir. Berto le minable dans toute sa grandeur de minus.

Il y eut quelques moments hilarants, notons-les :

Pour commencer quand il se tortille et se trémousse misérablement parce que les conseillers lui demandent des explications à propos de l’engagement de la fille Dété. – Oui, la damoiselle qui nous a pondu ces impressionnantes affiches communales, bourrées d’erreurs!

Ensuite pour essayer d’empêcher les conseillers de voter pour lui enlever TOUTES les délégations. Oh, qu’il avait l’air benêt! N’avait-il donc jamais pensé que cela lui pendait au nez ?

Tertio, la terreur sur son visage, et pire l’horreur sur celui de sa dulcinée, lorsqu’il devint évident que ses indemnités de maire seraient réduites à …… 3% (autant dire 3X rien) ! Mais toujours beaucoup trop considéré le travail accompli. En réalité, il devrait payer pour avoir le droit de se pavaner en mairie.

Quatrièmement, la saga de la trottinette électrique !!!!!!

Un délice, toutes réparations faites sont gratuites, ET pièces cassées laissées à la mairie ! Nous aimerions savoir comment Berto s’y prend pour avoir tant de bienfaits rendu à notre commune !

Et CAP Territoire donc! Le voir se perdre dans les méandres sinueux de son minuscule petit cerveau! Superbe, et il croit que nous pourrions le suivre? Il s’y perd tellement bien seul, pourquoi essayer de le ramener à la raison?

Non Messieurs-Dames, Bertola-Thevenon ne ment pas. Les babioles qu’il raconte sont les fruits de sa maladie mentale. Il ne sait ce qu’il raconte, ne s’en souvient pas, et n’en a pas conscience. Cette maladie est connue: démence. Perso, je préfère qu’il soit fou plutôt que menteur, c’est moins pire, vous ne pensez pas?

Maintenant pour la bonne nouvelle:

La «petite» Dété n’est plus secrétaire à la mairie. Pour remplacer Sylvie, une dame a été engagé.

Les paris sont ouverts:

Combien de temps la nouvelle secrétaire supportera le Berto?

Nous lui souhaitons beaucoup de patience et un stage des plus plaisants possibles à Dompnac, malgré la proximité inévitable de Berto!

Finalement (ceci n’est pas un gag)

NOUVELLE PLAINTE de Bertola-Thevenon

Homme de paix ayant porté plainte contre tous les habitants de Dompnac, le Berto se voit condamné à porter plainte contre … des ânes. Jusqu’à récemment les ânes étaient les seuls êtres vivants à avoir échappé à ce cher homme. Berto se chargea de changer cette situation ! Eux aussi y ont droit.

Hi-han à toi Daniel pour ce dernier exploit des plus impressionnants ! Heureusement les ânes sont patients et ont un système de défense infaillible. Bonne chance Berto…..

Nous te bottons le cul aussi!

Publié dans General | Laisser un commentaire

Théâtre, tragédie, acte un, scène une…..

Ceci est une œuvre de fiction. Toutes ressemblances avec des personnages vivants ou morts seraient totalement fortuites.

 

Si une personne porte trois noms, s’identifie avec ses trois noms, c’est parce qu’elle nécessite trois noms pour suivre les conversations qui se tiennent dans sa tête. Aussi trois noms parce que tout en essayant de chercher qui elle est, elle ne se trouve pas, elle se perd dans ses noms. Un labyrinthe en cercle, qui tourne, qui tourne…. des noms qui voltigent en farandole dan un grand chaos identitaire.

© = note une pensée intrusive dans le cerveau des acteurs

Daniel: Je suis le sale mioche, mal aimé, pas reconnu, snif-snif, un gamin des rues, snif. Même aujourd’hui j’aimerais qu’on m’aime, qu’on me dise que je suis un môme accepté.

Bertola: Là enfin moi arrivé, réussite. Militaire, soldat au milieu de milliers d’autres. Ils m’ont donné un uniforme qui m’a fait beau gosse. Il me tient lieu de carapace et de moule pour être quelqu’un. L’armée c’est une famille et j’y ai appris que je peux être un bon soldat, suivre des ordres, je suis capable de faire ce qu’on me demande. J’ai toujours bien obéis. Une réussite et j’en suis très , très fier. Bravo à moi-je.

Thevenon: Merci Berto, car là maintenant j’ai l’impression d’être un homme. Aussi en civil. Alors ce que je veux c’est devenir un monsieur. J’ai appris à répéter des grands mots : « ingénieur en fluides », « Führer »,© moi trop benêt:pas pu étudier – « cadre supérieur dans l’industrie », moi-je, je veux, je sais, je, je, moi.

Bertola: Non, c’est moi le grand, regarde ma stature !

Daniel: (rire jaune) non, moi le plus gros emmerdeur ©tentative d’humour- , je gagne !

Thevenon: taisez-vous, moi je vous ai fait maire de Dompnac, ©trottinette électrique- grande métropole européenne …. mondiale !

Je veux des remerciements, de la reconnaissance ! Parce que moi-je, je, moi, moi….

Daniel: Eh alors pourquoi ©ancienne mairie – t’es dans la merde et méprisé de tous? Toujours à être sur la défensive. Toujours à l’attaque contre tous. Tiens, c’est surement le militaire qui régurgite?

Bertola: parce que c’est tous des cons, je le sais, c’est ma mamie qui le disait toujours. © elle était d’une famille bien, elle …….-

Je suis au dessus de toussa, moi, moi-je, moi…

Thevenon: Des cons jaloux, ils sont jaloux, voilà !

Daniel: Je crois qu’ils suivent cette connasse de Pourcharesse qui veut ta place, c’est tout.

Bertola: A Pourcharesse, y’a aussi l’autre, il est dangereux aussi, lui. ©cimetière-ossuaireIl a déjà eu le poste et y veut y revenir.

Daniel: Lui, il m’fait moins peur qu’elle. Elle me rappelle ma mama avec son air de toujours avoir raison et de tout savoir. Je déteste ces garces dominantes! Elles vous castrent sans y penser!

Bertola: Pas seulement celle de Pourcharesse, l’autre de Lachamp aussi ©vérifier et arranger les comptes de 2010 –. Tous jaloux….

Thevenon: Lachamp? Lui ou elle? Je crois qu’ils veulent ma position les deux.

Bertola: (sourire-jaune très connu et idiotique) Elle ne me fait pas peur, elle, je sais la prendre, elle, elle est tout à moi, ©pensée libidineuse et dégoulinante – moi, moi, moi……. elle ou sa fille, c’est la même chose – beaucoup de choses, de grandes choses, ah-ah!

Daniel: tais-toi donc, c’est ce qu’ils te reprochent, tu crois que tu peux encore l’avoir? Moi, je crois pas.                           Tu fantasmes tellement que tu ne sais plus ce qui est vrai et pas vrai.

Bertola: Tu m’fous les boules, là © ils disent que je mens. Moi je sais tout toujours !!! Le maçon il me fait pas peur non plus. Lui je le tiens, je sais des choses sur lui, hum, plein de choses, j’ai mes contacts et mes renseignements …. à Paris. Il peut toujours venir…. je vais lui montrer, moi, moi-je. © la place du village à transformer –

Daniel: Comme les deux cons de gamins que t’as voulu faire enfermer, hein ! Ils ont pu voir que t’es le plus fort, hein! C’est les flics qu’on pas fait leur boulot correctement. Ils auraient pu les foutre en taule, au moins. Tout de même, là on les a baisés ces cons.

Thevenon: Ouais quand j’pense qu’ils ont même pas payé leurs contraventions. On devrait interdire que les autres se cotisent pour eux.  C’est de l’arnaque!  Et pendre tous ceux qu’étaient sur le pont aussi!

Bertola: ©solidarité de merde Taisez-vous tous, je réfléchis….Y’a encore l’autre qui me tient tête. Celui de Granzial. Grosses maisons, grosse retraite, gros calibres, grosses bagnoles, et toujours à dire et à faire des trucs qui me déstabilisent. Quand il me crie dessus, j’suis complètement pétrifié. J’ai plus de réponse. Si seulement il crevait, (au moins un pneu) pour ne plus venir ici en haut. Il me rappelle mon caporal qui me contrôlait en me gueulant dessus pareil.

Thevenon: Ouais, mais de celle de Pourcharesse tu veux pas en parler, hein ? Elle parle pas clair, mais elle sait plein de trucs. Elle emm…e avec toutes les connaissances qu’elle a. Copine avec tous. Tous les bouquins qu’elle lit. Elle a toujours l’article qu’il faut pour te contrecarrer. On pourrait croire qu’elle est allée à l’école, elle. On se sent tout petit en face d’elle, hein ?

Bertola: Sorcière castratrice, qu’elle est! ©c’est qui qui enregistre les séances du conseil?

Daniel: Ouais, comme mama.

Bertola: J’vais lui interdire de prendre la parole. Je suis le maire ou non ?

Et j’suis le plus grand, regardez, presque 2 mètres quand j’étais jeune, alors, yzonca tous bien se tenir et avoir peur,  peur de moi, moi, moi.

Daniel: Ah la peur ça on connait. Enfin c’est pas de la vraie peur, parce qu’ils en ont tous contre nous, alors c’est de la sécurité. Il faut se méfier et faire attention, avec les complots qu’ils ont organisés ! Heureusement avec toutes les lampes qu’on a installés, c’est mieux, ils peuvent plus approcher. Même que tu les as bien baisés en faisant installer le lampadaire chez l’Hervé sur le compte de la commune. Ha-ha, ça c’était une bien bonne, t’es doué . ©et si ils trouvent que j’ai payé quelqu’un au noir pour composer mon budget?Maintenant la place où tu te gares est bien éclairée, et ton entrée aussi. C’est beaucoup mieux. Je me sens plus tranquille quand on rentre le soir.

Thevenon: C’est encore plus sûr avec les cameras vidéo, hein, maintenant je vois tous ceux qui viennent  rôder la nuit. D’accord, il n’y a que les chats, mais ils y mettraient des bombes attachées aux dos des chats, hein ? Jamais assez prudent. C’est pas de la peur, c’est de la sécurité – comme tu dis.

Bertola: C’est vrai, j’ai raison, toujours raison .©et aller sur des sites porno à la maire parce que Josette elle enrage si je le fais ici. – Quand j’réfléchis,  et que j’suis seul j’ai  toujours raison, moi.

Ils disent que j’suis parano, c’est pas vrai. Parce que pour être parano, faut être fou. J’suis pas fou. J’suis pas sénile. J’suis pas dément. ©c’est vrai que les autres maires ils n’ont jamais le temps de parler avec moi – J’suis pas alcoolique. J’suis pas Alzheimer. J’suis prudent, voilà.

Délire, qu’ils disent. C’est pas vrai. Je pense beaucoup dans ma tête, c’est parce que j’suis plus intelligent qu’eux. Ils sont pas capables de me comprendre quand je dis toussa. © inviter les Debroas à manger, eux ils disent que je suis le meilleur. J’pense tellement parce que je ne sais rien faire d’autre! Alors ils disent que j’ mélange tout. J’pense tellement que j’sais plus si c’est moi qui pense ou si c’est ce qui ce passe en vrai. ©faut pas que je divulgue mon rendez-vous au tribunal administratif- C’est pas facile d’être tellement intelligent. Y sont tous jaloux. Tous des cons. Moi-je, je, moi…. j’ vais appeler la gendarmerie parce que je sens qu’ils parlent mal de moi, je l’sais. Aller au tribunal, porter plainte – parce que j’suis plus intelligent qu’eux tous. Et j’suis monsieur-le-maire. J’ai même fait imprimer des cartes, c’est écrit dessus:

Daniel Bertola-Thevenon, maire de Dompnac  … alors !                                                              J’ai l’écharpe …. alors !                                                                                                                    Josette, elle est où mon écharpe, tu l’as repassée ?

Josette: (mielleuse) Oui mon cher-maire-de-Dompnac, elle est ici ton écharpe. Ce que tu es beau quand tu la portes. Je savais qu’un jour tu serais un  m-o-n-s-i-e-u-r  important, très important, le plus important. © oh-la-la, il faut que je lui donne son calmantQuand je pense que c’est «grâce à nous qu’ils vivent», hein, mon-cher-maire-de-Dompnac.          Et penser qu’ils disent que tu es maire pour les sous ! Des jaloux, tous!

Suzanne l’a bien dit : « il faudrait tous les tuer ». Ils ont toujours cru que nous étions riches. Alors comment savent-ils que nous n’avons plus rien. Nous n’avons même pas de quoi payer pour la réparation de notre mur. Et tu dois payer pour réparer le muret de la Gineste. C’est trop injuste , trop injuste. Tu pourrais porter plainte encore une fois, peut-être gagnerais-tu ?

Bertola: Tu me comprends, toi, eux je les entends dans ma tête, ils parlent mal de moi, je les entends. Ils me critiquent et me jugent. Ces cons ! Là j’ai les boules, je pars directement à la gendarmerie pour porter plainte. Donne mon écharpe, les gendarmes, mes collègues, ont plus de respect quand je la porte. Sors mes beaux pantalons (ceux qui sont 20 cm trop court) et ma belle veste (celle en viscose bien brillante). Je prépare ma mallette (celle du démarcheur de porte à porte) avec tous les dossiers accusateurs, photocopiés à la mairie (c’est ma prérogative, je suis maire), dossiers qui prouvent leur culpabilité. Les cons, vont voir ce qu’ils vont voir !

Daniel: Vouiiiiiii on part en voiture !

Thevenon: Je vais leurs dire aussi que je suis le meilleur, le plus intelligent, le maire de Dompnac ! Leurs dire qu’à Dompnac il y a seulement des cons, moi je le sais. Mois-je, moi, je, moi, moi….

Publié dans General | Un commentaire

LA HONTE !!!!!

Trois lignes sur une affiche communale.

Trois fautes toutes simples d’accords grammaticaux!

Erreurs corrigées pour la risée de tous, rendez-vous vite aux tableaux d’affichage!

Nous savions que Bertola-Thevenon est illettré, mais il s’est affuté d’une soi-disant secrétaire qui bat tous les records!

Que Berto ou Caroline Dété, la dindonne de la farce, aillent rapidement retirer ces affiches. Ceci serait à l’avantage des deux personnes concernées!

Il vous avait été suggéré, chez un de nos collègues, d’utiliser des correcteurs d’orthographe, encore faudrait-il posséder un niveau CM2 pour les utiliser à bon escient, n’est-ce pas!

Que le maire soit analphabète, c’est gênant mais possible.

Qu’une « secrétaire municipale » soit illettrée (et trop obtuse pour se renseigner et faire corriger ses écrits par une personne capable) est tout à fait inadmissible!

Qu’elle ne vienne pas demander de remplacer Sylvie…….

HONTEUX, la marque que nous avons des idiots à la mairie, l’horreur!

Mais qui sont les lumières qui ont voté pour Berto?

Publié dans General | Marqué avec , | 2 commentaires

et alors?????

PAS DE SÉANCE MUNICIPALE

Toujours pas, et pourquoi ?

La peur, ou la couardise?

Disons: Un peu Beaucoup des deux.

La couardise étant inné chez DBT, je n’en parlerai pas. Par contre pour ses craintes, nous voyons quelques raisons valables:

1. Les conseillers ont été assidu et ont cherché les erreurs-fautes-omissions-                 magouilles dans les comptes de la commune. Et ils ont trouvé. A la prochaine séance….. ils attendent des explications, beaucoup d’explications !

  1. Les citoyens attendent les réponses de Berto pour décider si un nouvel « embouteillage » sera de mise.
  2. ET… De grands et nouveaux projets sont en préparations pour déplaire à le maire Bertola-Thevenon. Nous nous réjouissons ! Que trouveront-ils encore pensez-vous ? C’est chaud, les gars zè nanas… vous ne serez pas déçus, promis !
  3. Reste à espérer que la prochaine séance ne sera pas le soir, car il ferait bien frisquet sur le pont, de nuit, à cette saison.

LA GINETTE PORTE PLAINTE

On nous a informé que Ginette, obéissant aux les bons conseil de son ami Daniel, a porté plainte contre ce Blog.

Plainte par procuration de Berto, donc. DBT espère que cette plainte-ci,  sera mieux entendue que les précédentes. Car plusieurs fois, le sieur a vu les siennes classées « sans suite ». Alors avec l’aide de la Ginette, il pense bien avoir gain de cause.

Et bigre avec les 6 signatures de la pétition, il a du soutien ! Question nombre : 6, 60, 600, 6000, nous savons que Berto a toujours eu un petit problème à lire les chiffres et à compter les zéros. De sa définition, zéro égale zéro, alors qu’il y en ait un, deux, trois, bagatelle!

Pourquoi Ginette se plaindrait de ce blog, on se demande. Nous n’avons jamais parlé d’elle!

 

SATISFACTIONS

Nous avons reçu, avec grand plaisir, les remerciements de plusieurs représentants aux délégations des communes.

Remerciements que nous nous empressons de transmettre aux Dompnacien-nes ! Ces délégués se réjouissent que Berola-Thevenon ne participe et n’occupe plus la scène avec ses propos tortueux et torturants. Bon débarras, avons-nous entendu, si, si !

Le benêt se rend encore à ces réunions (maintenant en tant que vulgaire citoyen, bien sûr). Nous comprenons que ces séances étaient notées dans son agenda, alors il suit ses rendez-vous. Logique, non?  Il faut   b-e-a-u-c-o-u-p  de temps pour que les informations soient assimilées par le cerveau de notre Beto.

Imaginez ce long chemin depuis neurone « numéro Uno » pour trouver l’autre neurone, le « numéro Deux ». Dans 2 ou 3 mois il réalisera que sa place n’est plus dans ces réunions. Laissons-lui donc le temps. En attendant sa présence (muette) fait sourire, chuchoter,  et rire les représentants.

La honte pour Dompnac (et ceux qui l’ont élu).

 

SOLIDARITE, la CAGNOTTE

C’est avec une joie à peine contenue que nous pouvons annoncer le succès de la cagnotte !

Résumons :

A la suite du conseil municipal du 3 septembre le maire de Dompnac Daniel Bertola-Thevenon a déposé plainte à l’encontre de Sylvain et Laurent pour obstruction alors qu’ils n’étaient pas les seuls et que cette situation était due au maire de Dompnac à Berto qui n’a pas voulu répondre à une question de S. sur son problème d’eau. Pour que l’affaire soit classée sans suite, il a fallu que S et L effectue une journée de formation dans une association spécialisée en addictologie (!). Cette journée leur a coûté à chacun la somme de 180€. Etant solidaires de S et L d’autant plus que le maire de Dompnac Bertola-Thevenon, qui est officier de police judiciaire, n’a rien fait pour calmer le jeu, ni dans la mairie, ni sur le pont. Nous trouvons que c’est injuste et avons organisé cette collecte de soutien.

Et la collecte fût un succès !

Grand merci aux participants. Les autres……. arrangez-vous avec votre conscience!

Foi de rédacteurs, nous sommes vraiment, mais vraiment fiers de cette solidarité!

Pour nous cette cohésion c’est un peu une récompense du travail accompli pour le Blog et la commune de Dompnac depuis plus de 3 ans.

NB: vous pouvez encore participer à la cagnotte…. pour les prochaines victimes de Bertola-Thevenon, car il est raisonnable de songer qu’il continuera (probablement) d’attaquer d’autres citoyens de Dompnac.

N’est-ce pas ce que tous les maires font?

-Non? ah oui, à Dompnac c’est Bertola-thevenon  pas un maire comme les autres maires.

Pour parfaire vos connaissances à propos de notre commune (et de Bertola-Thevenon !) courrez acheter l’Echo des Cévennes. Bertola-Thevenon n’a pas eu l’idée de tous les acheter comme l’a fait  le maire de Puteaux avec le Canard Enchainé! Trop lent notre Berto. Il en restait donc quelques numéros chez le marchand de journaux.

Vive l’automne et à bientôt

Publié dans Non classé | 2 commentaires

La mort du plus gros à Merle !

 

Un décès remarquable, aussi remarquable que sa vie, en somme. Vrai, il avait toujours essayé d’être le plus grand, le plus gros, le plus important. Et il en creva. C’est en grognant plus fort que tous les autres, en écrasant les plus fluets ainsi que les plus doux qu’il avait réussi à les regarder de haut.

Sûr que ce n’est pas de son intelligence que nous nous souviendrons. Mais de sa force brutale et animale.

Dans son petit monde qui allait de Granzial à Merle, avec parfois un petit détours par la Sueille jusqu’à Dompnac, il avait réussi à bouffer plus que tous. Il avait réussi à vivre comme un roi. Le roi des bauges.

C’est jeudi dernier qu’il rencontra la cartouche d’un tireur de l’équipe de Merle, Michel d’Aubenas. Et sa mort, credo de sanglier (vous aviez pensé que je parlais de qui là, hein?), fut fêtée par tous. Et il ne manquera à personne, excepté à ceux qui ne l’ont pas eu, évidemment!  Bigre 120 kg, ce n’est pas tous les jours que ça se tire!

Bon appétit!

Publié dans General | 4 commentaires

Cherchons trottinette blanche….

En observateurs avertis nous avons vu et revu René, à cheval sur sa bécane, armé de son balais et de son courage.

Nous lançons donc un avis de recherche:

Trottinette blanche, fièrement nommée « Commune de Dompnac ». La chose avait déjà disparu durant de longs mois cet été.

Retrouvée et, suite à un paiement de rançon d’un montant gardé secret par la mairie, avait à nouveau véhiculer nos heureux travailleurs communaux. Cet engouement dura presque 45 jours.

Et re-voilà la fugueuse sur la liste des disparues. Donc si vous apercevez l’infernale machine, celle qui donne des cauchemars à Daniel Bertola-Thevenon, veuillez contacter René afin qu’il puisse reprendre en main ce poulain fugace. Vraiment, cette trottinette fut un achat merveilleux. Une idée émanant directement du grand cerveau entartré de Daniel qui était maire à cette époque. Toujours fonctionnel, parfaitement adaptée aux sentiers de la commune, solide comme un roc. Un véhicule sur lequel les employés peuvent compter pour garantir qu’ils resterons en forme en faisant du vélo ou de la marche. Notez, ceci est pour leur bien et leur santé.

Trottinette où es-tu??????? – Reviens……. nous

Tu humilies DBT, tu l’embarrasse sans vergogne. Tu deviens une autre preuve très voyante de sa stupidité.

Trottinette où es-tu??????? – Reviens……. nous

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

et la liberté d’expression reste souveraine!!

http://www.rue89.com/2011/10/08/la-cour-de-cassation-etend-le-droit-de-la-presse-aux-blogs-225347

La Cour de cassation donne raison à un blogueur attaqué par le maire d’Orléans. Selon son arrêt, les lois protégeant la presse s’appliquent aussi aux blogs.

Certains jours les informations matinales sont un vrai plaisir, n’est-ce pas Berto?

Triste de penser que Orléans ait un maire qui ressemble beaucoup à notre Daniel Berto.(Lire la dernière ligne de l’article et son appréciation de la situation) Je paris que si nous l’invitons, il viendra s’installer dans notre petite commune pour prendre la place  de DBT!

Merci et félicitations à Fansolo pour sa persévérance  et son courage dans cette affaire d’une importance capitale pour internet, et donc pour nous tous…. Les Insurgés de Dompnac et du monde entier!

_____________________________________________________________

Son blog potache, baptisé « Les amis de Serge Grouard » avait conduit Antoine Bardet, alias « Fansolo », devant les tribunaux. Le tort présumé de ce militant socialiste ? Avoir imaginé, à la veille des municipales 2008, des soutiens imaginaires à Serge Grouard, maire UMP d’Orléans et candidat à sa propre réélection.

Après sa défaite en première instance, confirmée en appel, la Cour de cassation vient de lui donner raison au regard de la loi du 29 juillet 1881 relative à la liberté de la presse. Et par-là même, reconnaître à l’ensemble des blogueurs la protection de ladite loi généralement réservée aux seuls médias traditionnels.

Depuis son exil parisien forcé, Antoine Bardet transitait de nouveau par Orléans, ce vendredi midi, afin d’animer une conférence de presse et remercier ses soutiens :

« C’est une victoire du droit et je suis content de venir la célébrer le jour de la Saint Serge. Alors, bonne fête à tous les Serge ! »

L’affaire débute le 3 mars 2008, en pleine campagne des municipales, par le débarquement de la garde rapprochée de Serge Grouard dans les locaux du Centre de gestion de la fonction publique territoriale où Antoine Bardet était responsable informatique.

Serge Grouard : « La prochaine fois, ça sera quoi ? »

En soirée, flanqué d’un huissier, d’un expert informatique et munis d’une autorisation de la directrice des lieux, l’équipe se dirige directement vers le poste de Bardet qu’elle inspecte pour conclure que le blog « Les amis de Serge Grouard » a bien été administré depuis son ordinateur.

Il faudra attendre la fin de la campagne électorale et la victoire de Serge Grouard pour que l’affaire soit portée sur la place publique. L’édile fustige alors, en plein conseil municipal du 26 septembre 2008, des « attaques anonymes » au motif que le blog n’était pas signé :

« Je ne crois pas que nous soyons sur le terrain de la dérision, de la bonne blague, ou de l’humour […]. Derrière les faits, de quoi s’agit-il ? Il s’agit de chercher à chaque fois à tourner en dérision et à discréditer les personnes […]. Alors la prochaine fois, ce sera quoi ? J’ai voulu […] que l’anonymat soit levé. »

S’ensuit la condamnation du blogueur en première instance, puis en appel, malgré sa demande insistante de requalification des faits de « dénigrement ».

Le blog hébergé par Reporters sans frontières

Serge Grouard s’offre, en pleine période de délibéré d’appel, une tribune dans l’unique quotidien local. Malgré cette ambiance, la solidarité se structure : un comité de soutien continue de récolter des fonds et remonte le moral dépité du cadre sup’.

Le blog désactivé depuis la fin mars 2008 est alors hébergé par Reporters sans frontières (RSF)… au même titre que les blogs d’opposants chinois. Son contenu, truffé de fautes volontaires et moquant le cursus aérospatial du maire d’Orléans, est de nouveau visible :

« Allez Louya ! Serge Grouard a annoncé le 2 novembre qu’il annoncerai sa candidature lors d’une annonce au Palais de Charbonnière le 17 novembre. Nous n’en pouvions plus de rester sans nouvelles de notre excellent maire de tous.

Nous Orion tellement bien aimé qu’il annonce son annonce sur notre blog mais à quoi ça sert des amis dans le cas contraire qu’on se demande que c’est pas si grave ? Nous lui restons fi-d’ailes ! »

« Un mélange de connivence et d’inféodation »

Le blogueur doit verser plus de 11 000 euros d’indemnités. Ses ennuis ne s’arrêtent pas là. L’employeur d’Antoine Bardet s’appelle Michel Grillon, il est conseiller général UMP et visiblement bon camarade de clan. Il convoque un conseil de discipline. Le blogueur est sanctionné. Conscient des difficultés à venir dans une ville aux relents balzaciens, ce dernier quitte Orléans avec femme et enfants, direction la banlieue parisienne.

Son épouse n’est pas prête d’oublier :

« C’est une magnifique victoire, mais je n’arrive pas à me satisfaire pleinement. J’ai dû déraciner mes deux jeunes filles, changer d’emploi, de logement, le tout sans la moindre réserve financière. Et tout cela par la volonté d’un seul homme. Rien ne pourra effacer ce voile posé sur ma famille.

Je suis d’Orléans, je connais bien le système de réseaux qui tiennent la ville. Ici, règne un mélange de connivence et d’inféodation dont nous avons clairement souffert. Il aura fallu un regard extérieur, celui de la Cour de cassation, pour mesurer le déséquilibre entre les faits et la condamnation. »

A Serge Grouard de payer tous les frais

L’arrêt de la Cour de cassation est on ne peut plus clair. Il ne reconnaît, dans le contenu du blog potache d’Antoine Bardet, que le fruit de la classique liberté d’expression. Il « casse et annule, dans toutes ses dispositions, l’arrêt rendu le 22 mars 2010 […] par la cour d’appel d’Orléans ».

L’arrêt ordonne Serge Grouard de payer tous les frais engagés depuis la première instance jusqu’à la cassation. Et ajoute 3 000 euros d’indemnités.

Pour Antoine Bardet, la victoire est d’autant plus aboutie, qu’il a également gagné, le 27 septembre dernier, son recours devant le tribunal administratif d’Orléans visant à annuler la sanction prise à son encontre par le Centre de gestion.

« L’arrêté […] infligeant à M. Bardet une sanction d’exclusion temporaire pour une durée de sept jours est annulé. Le CDG versera à M. Bardet une somme de 1 000 euros. »

L’arrêt de la Cour de cassation n° 904 du 6 octobre 2011 (10-18.142) de la première chambre civile vient d’être publié par l’institution sur son site internet. Ce qui en fait une jurisprudence de référence, traitement de faveur réservé à 1% seulement des décisions de cette juridiction suprême.

Dans un communiqué publié par la ville d’Orléans, le maire fait part, étrangement, de sa « victoire morale ».

 

Publié dans General | Marqué avec , , , | Un commentaire

CHANGEMENTS POSITIFS A DOMPNAC !!!

Un petit air de printemps souffle sur notre village. Et pourtant nous approchons de l’automne. Alors pourquoi voyons-nous les dompnaciens et ciennes se balader avec le sourire, parloter, rire, faire des projets?

Que ce passe-t-il?

Fin de la déprime. Basta les blues. Fini les regards sournois. Terminé les sous-entendus malveillants. La vie à Dompnac, comme nous l’aimons a repris. La paix, l’espoir, et la gentillesse sont de retour.

Solidarité, aide, soutient, suggestions, ouverture, force: tous ces magnifiques mots et les actions qui les accompagnent, sont à nouveau bien présent.

Depuis la nuit du pont  ces changements bienvenus sont à observer. Depuis trois ans nous connaissions un remous profond, un mouvement de fond. La nuit du pont, ce mouvement a exploser comme un volcan. Eh …. c’est incroyablement bruyant une population qui crie « Bertola démission » en coeur. Le cri du coeur. Vive Dompnac!

C’est depuis cette soirée mémorable que les dompnaciens et ciennes ont retrouvé qu’ils pouvaient prendre le contrôle de leur commune. Il faut, ici, remercier nos conseillers communaux qui ont empoigné le taureau par les cornes (pour utiliser un vieux cliché de corrida) et ont sereinement gagné le combat sur le taureau. Sous les ‘olés’ des habitants enchantés, ils ont maintenu un tournoi gagnant. La bête rugit encore un peu, tente de bouger une jambe … bien en vain. La bête n’a plus aucune chance. Vive Dompnac!

Il aura fallu près de trois ans pour regagner cette sérénité. Trois longues années à trouver l’approche adéquate pour changer la situation malgré les agissements de Bertola-Thevenon. Trois éprouvantes années pour le bien-être des habitants. Trois années de questionnement et d’errance.

Trois années que Bertola-Thevenon nous poussait vers le précipice.

Sur le pont les dompnaciens et ciennes se sont retournés et ont fait front. Et vlan, pan dans la …

Maintenant que Bertola-Thevenon est coincé, sans pouvoir ni défense, il ne peut plus influencer le quotidien des dompnaciens et ciennes. La nuit du pont nous nous sommes libérés de sa petite personne. Nous avons construit une assemblée unie contre les dommages de Bertola-Thevenon. Les dompnaciens et ciennes se sont donnés la main et s’en sentent fortifiés et heureux. Ensemble nous sommes forts et gagnants. Il ne peut plus nous atteindre. Vive Dompnac!

Bertola-Thevenon peut continuer de penser au plus profond de son minuscule cerveau qu’il est (en apparence) le maire de Dompnac. Cela ne change rien au fait qu’il n’a plus aucun pouvoir. (Le contrôle il ne l’a jamais eu.) Personnage complètement inutile mais qui se fantasme important. Laissons-lui ses petits plaisirs. Les dompnaciens et ciennes connaissent la différence entre une mascarade et la réalité. Bertola-Thevenon peut pavaner, se plaindre, médire, mentir, essayer de monter les eux contre les autres. Nous résistons. Les uns protégeant les autres. Les autres faisant front pour les uns.

Il y a de l’espoir, il fait bon vivre à Dompnac.

Félicitations et merci à tous pour votre travail de fourmis.

Courage aux conseiller(e)s communaux pour le travail colossal qui les attend en reprenant les bureaux de la mairie. Allez, c’est pour la bonne cause – et Vive notre Dompnac!

Votre rédacteur

 

PS:       DBT n’étant plus qu’un has-been de maire, nous ouvrons à nouveau les commentaires!

Publié dans Non classé | Un commentaire

CHANGEMENTS POSITIFS A DOMPNAC

Un petit air de printemps souffle sur notre village. Et pourtant nous approchons de l’automne. Alors pourquoi voyons-nous les dompnaciens et ciennes se balader avec le sourire, parloter, rire, faire des projets?

Que ce passe-t-il?

Fin de la déprime. Basta les blues. Fini les regards sournois. Terminé les sous-entendus malveillants. La vie à Dompnac, comme nous l’aimons a repris. La paix, l’espoir, et la gentillesse sont de retour.

Solidarité, aide, soutient, suggestions, ouverture, force: tous ces magnifiques mots et les actions qui les accompagnent, sont à nouveau bien présent.

C’est depuis la nuit du pont que ces changements bienvenus sont à observer. Depuis trois ans nous connaissions un remous profond, un mouvement de fond. La nuit du pont, ce mouvement a exploser comme un volcan. Eh… c’est incroyablement bruyant une population qui crie « Bertola démission » en coeur. Le cri du coeur. Vive Dompnac!

Depuis cette soirée mémorable les dompnaciens et ciennes ont retrouvé qu’ils pouvaient prendre le contrôle de leur commune. Il faut, ici, remercier nos conseillers communaux qui ont empoigné le taureau par les cornes (pour utiliser un vieux cliché de corrida) et ont copieusement gagné le combat sur le taureau. Sous les ‘olés’ des habitants enchantés, ils ont maintenu un tournoi gagnant. La bête rugit encore un peu, tente de bouger une jambe … bien en vain. La bête n’a plus aucune chance. Vive Dompnac!

Il aura fallu près de trois ans pour regagner cette sérénité. Trois longues années à trouver l’approche adéquate pour changer la situation malgré les agissements de Bertola-Thevenon. Trois éprouvantes années pour le bien-être des habitants. Trois années de questionnement et d’errance.

Trois années que Bertola-Thevenon nous poussait vers le précipice.

Sur le pont les dompnaciens et ciennes se sont retournés et ont fait front.

Maintenant que Bertola-Thevenon est coincé, sans pouvoir ni défense. Il ne peut plus affecter le quotidien des dompnaciens et ciennes. La nuit du pont nous nous sommes libérés de sa petite personne. Nous avons construit une assemblée unie contre les dommages de Bertola-Thevenon. Les dompnaciens et ciennes se sont donnés la mains et s’en sentent fortifiés et heureux. Ensemble nous sommes forts et gagnants. Il ne peut plus nous atteindre. Vive Dompnac!

Bertola-Thevenon peut continuer de penser au plus profond de son minuscule cerveau qu’il est (en apparence) le maire de Dompnac. Cela ne change rien au fait qu’il n’a plus aucun pouvoir. (Le contrôle il ne l’a jamais eu.) Personnage complètement inutile mais qui se fantasme important. Laissons-lui ses petits plaisirs. Les dompnaciens et ciennes connaissent la différence entre une mascarade et la réalité. Bertola-Thevenon peut pavaner, se plaindre, médire, mentir, essayer de monter les eux contre les autres. Nous résistons. Les uns protégeant les autres. Les autres faisant front pour les uns.

Il y a de l’espoir, il fait bon vivre à Dompnac.

Félicitations et merci à tous pour votre travail de fourmis.

Courage aux conseiller(e)s communaux pour le travail colossal qui les attend en reprenant les bureaux de la mairie. Allez, c’est pour la bonne cause – et Vive notre Dompnac!

 

La rédaction

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Conseil municipal , 3 septembre 2011, BOF……

rien de spécial à déclarer; franchement ennuyant:

Il aura fallu à Bertola-Thevenon 2 heures pour présenter tant bien que mal (ou plutôt mal que bien) le budget. Il a beaucoup de problème à lire correctement les nombres qui ont plus de 3 chiffres. Mais les conseillers veillent et le corrigent inlassablement.

Pas de flotteur pour le réservoir de la Zerzède puisqu’un flotteur conduirait obligatoirement à une explosion de la conduite en amont. Mauvaise idée, Berto. On passe.

Déneigement: pas de problème de déneigement seulement un problème relationnel entre Bertola-Thevenon et les maires voisins. On se demande bien pourquoi. Mais comme d’hab le comportement de Berto interfère avec le bon fonctionnement de la commune…. on passe.

Réfection des ponts: un projet de Bertola-Thevenon qui ne comprend encore toujours pas la différence entre « routes départementales » et « routes communales ». On annule et on passe.

Bertola-Thevenon n’ayant pas été capable de constitué le dossier nécessaire pour obtenir les subventions pour rembourser les dégâts d’inondations sur la commune, Dompnac paiera donc la facture entière! (merci Berto). Petit rappel, cette facture devrait inclure les réparations faites le même jour au chemin privé de Bertola-Thevenon. Les contrôles des comptes devraient pouvoir éclairer cette question? Ca passe pas.

Elections de représentants à la commission des finances. Trois conseillers et Bertola-Thevenon ont levé la main. On passe.

La première adjointe (tiens, elle est là?) est soucieuse, très anxieuse, compulsivement angoissée, à propos des possibles restes (éventuels) d’ossements qui pourraient éventuellement, peut-être, -on ne sait jamais- être retrouvés au cimetière…….. Heu, on ne comprend pas alors, on passe.

Mise en place de la réglementation des enseignes, nahh. On passe.

Biens vacants et sans maître: Bertola-Thevenon reçoit l’autorisation de continuer les recherches. Faut bien le tenir occupé…On passe.

Subventions aux associations communales: on distribue et on passe.

Lettre de Sébastien Berger,: Elle est lue, Bertola-Thevenon voulait en parler (tient?!), Gérard s’en charge, on passe.

Dété, (tiens elle est présente la première adjointe?) est dérangée.

………

(où en étais-je….) par du sable sur son chemin. Heu…. on passe.

Par contre, elle n’a pas remercié Bertola-Thevenon d’avoir « engagé » sa fille-chérie au secrétariat communal pour 3 mois. Pas polie du tout, la Dété!

Elargissement d’une voie demandé par L’ACCA: non, on passe.

Agrandissement du cimetière: (de nouveau? Encore!) Mais vouiiiii!!! Berto, reçoit donc l’autorisation de continuer ses recherches, faut bien qu’il s’occupe. On passe.

La Ginette tient à annoncer qu’elle a porté plainte contre on ne sait trop quoi ou qui. Bonne décision, car elle a un comportement beaucoup plus civilisé aujourd’hui. Ouf, nous avons retrouvé notre Ginette d’avant. D’avant la prise du pont. Salut Ginette!

 

NOTA BENE

Nous serions reconnaissants si Bertola-Thevenon déléguait tout ce qui est à lire à n’importe qui; une personne capable de lire, quoi.

Bravo au courageux Hervé C. qui a bravé la route pour rejoindre son siège au conseil. Sa participation active, ses apports logiques, et ses opinions sensés sont terriblement appréciés!!!!

la misère, on passe!

Publié dans General | Marqué avec , , , | Un commentaire

PETITION DE BERTOLA-THEVENON AND CO

Pour les plus lents: comme annoncé au préalable, les commentaires sont relus par le médiateur avant leurs (éventuelles) parutions. Ceci affectera les écrits considérés comme des mensonges-insultes inutiles; les commentaires incompréhensibles, les preuves écrites de l’ineptie de certains, les idioties sans humour venant du soi-disant ami de Bertola-Thevenon, et tout ce qui ne nous plaît pas.

 Et voici la pétition:

Pétition mise en ligne par Tristan Thomas…….

et les signataires à ce jour sont:

Et vous pouvez être assuré  que nous mettrons à jour régulièrement la liste des signataires.

Car nous apprécions tous la grandeur de ces esprits qui signent pour proscrire la liberté d’expression!

Bertola Thevenon se dit plutôt amusé et « au-dessus » de tout ça » (La Tribune)?

(ou comme Nykita07  l’écrivait: « au dessu de toussa »)

Et voilà qu’arrive dans ma boîte à lettres une pétition demandant la

« suppression, l’interdiction du site POLITICIEN.FR », pas moins.

Il voit grand notre Berto. Il n’a pas de limite notre Berto. Le fond du néant démarque son chemin.

S’il est tant « amusé et au-dessus de tout ça » pourquoi chercher des signatures?

Tu veux plus t’amuser, Daniel?

Censure, (synonymes):

annulation de la liberté d’expression,

le contrôle DBT (ceci ressemblant beaucoup à la Gestapo en d’autres temps et lieux),

dictature,

maire de Dompnac

Josette Bertola court aussi les rues avec sa pétition format papier. Tout et n’importe quoi pour défendre son mari-chéri. Cette femme n’a donc aucun amour-propre?

Une pétition pour boucler Politicien.fr! Non mais….. il fallait y penser, il fallait se le permettre.

Imaginons toutes les tentatives entamées avant d’en arriver là (gendarmerie, police, procureur, sous-préfecture, préfecture…..)

Pourquoi pas demander l’emprisonnement de Bill Gate?

Fermer Google?

L’interdiction pure et simple d’internet?

PS: La pétition parle de diffamation, insultes, méchanceté raciste et discriminatoire.

Waouh, alors que nous ne faisons que constater, noter, écrire ce que nous observons objectivement, sans jugement aucun.

Exemple: Ecrire que Bertola-Thevenon est un incapable est un constat de fait. (Loin de nous d’y voir une insulte ou autre méchanceté). Nous ne nous permettrions pas, voyons!

 

et aussi

Plus de 4000 visiteurs ce mois sur notre Blog!

Publié dans General | Marqué avec , , , | 5 commentaires

LA GUERRE DU PONT

 ATTENTION: Hey la marmots marmaille dû à tes commentaires trop salace, nous avons engagé un modérateur qui jugera si les commentaires seront postés ou non.  Quand la situation se sera améliorée (probablement sitôt que Bertola-Thevenon aura démissionné) nous libérerons vos commentaires

SCORES:              Dompac 1                Berto KO

 

Dans la nuit du 29 au 30 juillet Dompnac a connu la rébellion du siècle.

Tout a débuté avec une réunion municipale exigée par les conseillers.

Lors de cette séance, le maire Bertola-Thevenon n’a pas vu venir l’orage, mais alors pas du tout!!!!

Sous le rubrique « modification des délégations aux organismes extérieurs », les conseillers pensaient retirer toutes les délégations au maire. Bertola-Thevenon, n’a pas été capable de saisir le sens de cette phrase qu’il a lui-même signée! Le benêt avait compris que les conseillers voulaient se partager les quelques délégations qui restaient disponibles!

Oh, son visage quand il a enfin compris ce qui se mijotait…

Avez-vous déjà vu un faciès se décomposer à la vitesse grand V?

La peau, attirée par la gravité terrestre, se détend et s’étire vers la poitrine, les yeux roulent dans leurs orbites incontrôlablement, le type tente de maintenir ses lèvres à leur place, se forme alors un rictus baveux. Là, la chose perd toute apparence humaine et devient un gâchis de viande putréfiée et puante. Il se tortille à son bout de table, comme un ver coupé en deux. Il essaie de contrôler son sphincter anale, mais ne peut.

Ses voisins les plus proches, se retirent au maximum pour éviter les odeurs infectes emmenant de ce pré-cadavre.

Toutes les délégations lui ont été retirées. Il n’est maire que dans son phantasme.

A la grande surprise du soi-disant maire, Maud et les conseillers présentent alors les décisions de la Préfecture.

Ce n’est pas beau:

– Les autorités donnent à la commune un budget minimaliste qui suffira (peut-être) à maintenir le fonctionnement de base.

Et Bertola, du haut de sa bêtise, de trouver cette situation « très bien »!!!!!!

C’est alors qu’un citoyen demande à Bertola de démissionner, là, tout de suite, maintenant…….

Ajoutez à cette demande un simple rappel d’un autre villageois lésé par le maire, demande qu’il a déjà faite à multiples reprises.

Un autre se lance dans une liste de problèmes longue comme une journée sans pain; il accuse, à juste titre, le maire d’ingestions, de coups bas, de traitrises.

Une autre se plaint publiquement des méfaits, causés par le maire, méfaits qu’elle subit depuis des années.

Ajoutez une demande de rapport sur le dossier (litigieux) de l’ancienne mairie.

Incapable de répondre, muet de stupeur Bertola essaie alors de quitter la pièce. Un mouvement stratégique (et courageux) nommé couramment « battre en retraite ».

Une vingtaine de participants entassée dans le couloir pour partager ces moments historiques dans la vie d’un maire ne laisse aucun passage à l’homme en fuite.

Ce n’est que quand la foule le permettra que notre honorable (!) personnage pourra finalement quitter la salle.

Sur son visage on lit le désespoir de la bête traquée, cherchant une issue, un refuge, la queue entre les jambes, sa très chère épouse sur les talons, ils s’engouffrent dans une salle latérale.

Notez que la foule des citoyens est d’une bonne humeur généralisée, les rires, les boutades fusent.

Il n’y a que le maire et consort pour ne pas trouver la situation cocasse!

A la Vercingétorix, rassemblé sur le parvis de la mairie, le peuple tout puissant attend que le vaincu soit exhibé à la risée de tous.

……………………Il arrive

C’est sous les « Bertola démission » criés par la foule que le maire descend vers sa voiture.

La guerre du pont

Mais quelle surprise lorsqu’il atteint le pont.

Voilà t’y pas que beaucoup y ont pris place pour continuer de discuter et de partager ensemble une magnifique nuit étoilée. Moments doux et sereins, nuit tranquille au fond de la vallée.

Madame Bertola, Josette de son prénom, sort de son véhicule et insulte ces badauds . Sa copine-locataire, prénommée la-Suzanne, enfile quelques coups de pieds aux uns et aux autres!!!!

De grande classe: la Josette, se croyant encore et toujours au fin fond de la brousse africaine, déclare du haut de sa grande sagesse:

« Et dire que c’est grâce à nous qu’ils vivent!»

en assénant un coup de pieds bien marqué à un des manifestants!

Elle parlait probablement de certains Debroas? Car les citoyens témoins de ses déclarations se sont esclaffés à en perdre leur souffle.

Ces vénérables paroles ne se perdront pas de si tôt, car il faut dire qu’une trentaine de personnes se trouvait là comme témoin!

O Josette, certains d’entres nous t’avions crue plus futée que ton Daniel…… nous allons corriger cette erreur de jugement rapido.

Courageux, les Bertola se réfugient chez leurs seuls amis, les Debroas.

Par la fenêtre on les voit en grande discussion, préparant un plan sophistiqué, évidemment.

Alors que sur le pont on s’installe gentiment pour passer la nuit, les boissons sont sorties, les amuse-gueules déballés, on fait connaissance avec les nouveaux arrivants. Un esprit kermesse s’installe, on se balade d’un groupe à l’autre, on partage, on rigole. On se retire pour laisser les voitures passer, celles qui le souhaitent.

Voilà bientôt 2 heures qu’on s’amuse sur le pont. Quand ………….

………soudainement chez les Debroas on éteint les lampes. Les citoyens réalisent que le plan échafaudé dans la cuisine va se réaliser.

…….Sous couvert de la nuit, le maire entreprend une sortie sournoise de son repaire (ah-ah)……Il monte dans sa voiture et entreprend de la reculer. Il s’agissait probablement d’une technique dite « de diversion » ………. car voilà Mmes la-Josette et la-Suzanne qui sortent (étaient-elles drapées sous une couverture?), elles s’enfilent dans la voiture de Michel, qui va les ramener chez elles en passant par Pourcharesse; au  passage on « sauve » Marie Christine. Les femmes et les enfants d’abord. Courageuses les nanas!

Il aura fallu près de 2 heures à toutes ces têtes de batraciens pour trouver cette solution!!!!!

Essais donc de faire faire demi tour à un dinosaure!!!!

Le peuple sur le pont, est surpris de la rapidité de réflexion de ces individus, (plaisantin, va!)

On attend, car Bertola s’est à nouveau retranché chez « l’habitant ». On pense qu’il va y dormir… on pense qu’il va appeler la police… on pense qu’on va rester camper pour la nuit, voire plus?

La chute aux enfers de Bertola

A son habitude il a appelé la police. Les voilà qui arrivent pour prendre la température. Le – bientôt ex-maire de Dompnac- tente de les recevoir au bord de la route. C’était sans compter que le peuple était vachement content de voir arriver du renfort!

Le peuple donc, s’approche pour narrer sa soirée aux forces de l’ordre. On parlote, on palabre. Daniel Bertola-Thevenon, exténué après une soirée tuante, complètement hors contrôle, s’assied sur un banc, met sa tête entre ses genoux et tremble de tous ses membres. Certains disent qu’il pleure. Spectacle gênant au maximum. Il ne peut plus parler. Il ne peut plus se lever seul.

Les gendarmes plus persuasifs et patients que les citoyens, arrivent à le raisonner et à l’introduire (gentiment) dans sa voiture. Berto la démarre avec grand mal. Dans son état, trop secoué émotionnellement par la situation, il en oublie de fermer sa porte, manquant de peu l’entrée sur le pont. Mais cahin-caha poursuit sont chemin. Seul, tellement seul. Pauvre personnage.

Rocambolesque, vous dites? Piteux, je dis.

Tellement miséreux que sur le pont il y a un moment silencieux. Une pensée commune pour cette épave abandonnée, destituée, roulant vers Merle.

Avec ces messieurs de la gendarmerie on apprend comment continuer la lutte citoyenne pour débarrasser la commune de Dompnac de ce truc: Bertola-Thevenon.

Merci à ces messieurs les gendarmes pour leur déplacement à Dompnac.

Bien qu’il était absolument inutile de les déranger. Bertola leurs expliquera lui-même sa décision de les appeler.

Chacun reprend le chemin de ses pénates avec un sentiment d’extrême satisfaction, souriant à la tournure des évènements. Dormir paisiblement sachant que nous avons fait le nécessaire pour que le maire nous entende, enfin.

N B

Reconnaissance à Raymond Debroas qui hier soir c’est fait rejeter violemment par sa chipie de soeur. La femelle alpha du clan, Ginette. Faut pas se mettre entre son gagne-pain et elle, croyez moi! Il l’a confronté et à oser pénétrer dans l’antre. Bravo Raymond.

René, le laquais (cela veut dire serviteur, René) de Bertola. René l’arracheur d’affichettes anti-berto (aider par son petit frère), René l’ex-alcolo, repris par la bouteille absolument. René, le PQ personnel de Daniel. Pas beau René.

René, tu t’es conduis comme le dernier des abrutis la nuit passée. Comment vas-tu effacer le spectacle que tu nous a donner à voir?

Michel, le chauffeur, on le comprend, il y a toujours à boire et à manger chez le maire, n’est-ce pas?

Marie-Christine, la pirouette. Une fois pour, une fois contre. Ma belle fais-toi plaisir, laisse-le tomber. Même toi maintenant devrait comprendre lentement que Berto c’est ta perte. Dois-je répéter encore une fois que tu comprennes?

Hervé, le grand absent! L’hombre de Berto. A l’enterrement de DBT, sur son cercueil nous n’oublierons pas d’y déposer ta procuration!!!!!

Ainsi là non plus il  ne sera pas seul.

Publié dans Non classé | 20 commentaires

EAU EMPOISONNEE A MERLE

Avis à tous

Le maire de Dompnac, le sieur Bertola-Thevenon, notre bien-aimé ingénieur en fluide, séquestrant les clés des réservoirs et empêchant ainsi aux personnes responsables pour notre eau de maintenir, nettoyer, entretenir  et garder notre eau potable, nous disions donc, le soi-disant maire de Dompnac  à  gagné.

 

IL NOUS EMPOISONNE

 

Depuis on ne sait combien de temps l’eau de Merle n’est plus potable.

Aujourd’hui, elle est trop javellisés pour faire la lessive. Elle ira parfaitement pour remplir nos piscines et pour désinfecter les chiottes !

Quand nous vous disions que Dulcolax est le nom parfait pour Bertoto…..

Nous allons tous nous retrouver avec des infections e-coli et autres touristas.

 

MERCI BERTO

 

Il va encore nous empoisonner nos vies et nos intestins combien de temps?????

Inadmissible, qu’un tel incompétent ne soit pas encore démis de ces fonctions. (Heu, impossible de le démettre de ses fonctions, il ne les a jamais prises) Donc il s’agit simplement de botter l’arrière-train de cet imposteur.

et le le renvoyer d’où il venait, s’il vous plaîaîaîaîaît….

Mettons-nous tous au pinard, le pastis n’étant plus une alternative.

Publié dans Non classé | 3 commentaires

DEMISSION

Bertola-Thevenon demission

 

OUT

DEHORS

DEGAGE

PARS

FOUS LE CAMP

CASSE-TOI

DEMENAGE

ADIEU

 

 

Publié dans General | 10 commentaires

Tribune 12 mai 2011 et la réponse des conseillers

ET VOICI LA REPONSE DES CONSEILLERS DE DOMPNAC:

Nous en avons bien référé à la Préfecture à de nombreuses reprises.

Bien entendu, l’audit de la commune de Dompnac par la cour des comptes ne résoudrait pas le versement des sommes auxquelles le citoyen Bertola-Thévenon a été condamné en 2009 :

– dans le procès Ladant au profit de la commune de Dompnac (1 000€)
– dans le procès en restitution de l’ancienne mairie de Dompnac il avait obligation de la  réinscrire aux hypothèques et d’en supporter tous les frais. Dans ce même procès il devait également la somme de 1200€ mais comme il a fait appel auprès de la Cour d’appel de Nîmes il faut attendre la fin de ce nouveau procès.

ce  n’est toujours pas fait à ce jour.

Ajoutons à cela qu’il a été condamné en 2008 à verser à Mme LADANT solidairement avec la commune de Dompnac la somme de 900€ (450€ chacun) et que c’est la commune qui a tout payé.

Le maire de la commune qui est juge et partie a nommé lui-même son représentant dans ces procès en la personne de la première adjointe Marie-Christine Dété et nous n’arrivons pas à obtenir des informations précises ni les décisions qui s’imposent pour recouvrer ces sommes.
D’autre part, la  délibération du 19 mars 2011 concernant le budget de la commune n’a pas été transmise à la sous-préfecture (vote : 3 pour 5 contre) et le maire a rédigé le compte-rendu alors qu’un secrétaire de séance avait été nommé (Hervé Casabianca), de plus il est faux puisqu’il indique que les conseillers municipaux ont refusé de voter le budget alors que le maire a dit en conseil municipal du 20 avril 2011 que la secrétaire de mairie avait envoyé les délibérations à la sous-préfecture.

Aussi avons-nous saisi le Procureur de la République pour tous ces faits.

Quant au budget 2011 c’est quasiment le même qu’en 2009 et en 2010 à une exception près les dépenses d’investissement qui restent à réaliser sur 2010 (135 204€) sont augmentées de la même somme environ en 2011 et les explications plus que floues du maire de Dompnac ne nous ont pas convaincu. Réalisons déjà les travaux prévus depuis 2008.

Ajoutons à cela que dans le procès LADANT les époux Bertola-Thévenon ont été condamnés à remonter le mur de soutènement de leurs terres qui s’était écroulé sur le chemin n°10 (la Gineste) et que par deux fois l’élargissement du chemin n°10 a été présenté en conseil municipal : une fois en questions diverses pour un montant de
40 000€ le 30 octobre 2010 (en aucun cas les questions diverses traitent des sujets d’ordre budgétaire) et une autre fois le 18 décembre 2010 dissimulé dans la délibération des dégâts d’orages de septembre 2010 : travaux sur la VC1 qui incluaient l’élargissement du chemin n°10 à 2 mètres sur quelques mètres de long côté Gineste. Ces travaux ne revêtant pas un caractère d’intérêt général ni même d’utilité publique mais plutôt un intérêt privé, nous avons refusé.

Notre désaccord porte également sur les délibérations pour lesquelles depuis 2008 nous lui avons donné autorisation de traiter certains dossiers et qui ne sont pas suivis d’effets ou encore : les voeux du maire, le changement des horaires d’ouverture de la mairie et la réduction des heures de la secrétaire de mairie pour lesquels nous n’avons pas été avertis et mis devant le fait accompli.

Nous n’énumérerons pas ici tous les points qui nous ont semblé ou sont litigieux.

La gestion et l’administration sereines d’une commune passent obligatoirement par la confiance que les conseillers municipaux ont en leur maire. A Dompnac, ce n’est plus le cas. Voilà pourquoi nous avons voté contre les deux budgets présentés et demandé la démission du Maire de Dompnac.

Dompnaciennement vôtres,

Les conseillers municipaux
Maud Kocenda, Colette Roux, Pierre Bouvarel, Raymond Debroas, Gérard Fage, Bernard Roux

MERCI LES GARS OU SERIONS NOUS SANS VOUS?

Publié dans General | Marqué avec , , , , , | 3 commentaires

Bertola-Thevenon finalement dans la presse écrite!

Retranscription:

Querelles au conseil autour du budget  (Samedi 30 avril 2011)

Le conseil municipal se déchire autour du budget

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ambiance n’est pas printanière à Dompnac…

Par deux foi, le vote du budget 2011 a échoué. Le 19 mars le conseil municipal (9 conseillers municipaux) le rejetait par 5 voix contre et 3 voix pour. Et le 20 avril le conseil municipal l’aurait, d’après l’opposition, rejeté à nouveau par 6 voix contre, 1 abstention.

Dans un communiqué, les conseillers municipaux d’opposition dénoncent « les graves dysfonctionnements dans la gestion de la commune de Dompnac (…) qui n’ont pas été corrigés et sont à l’origine de la perte de confiance du conseil municipal envers son maire. »

En réalité, une mésentente qui ne date pas d’hier, mais des élections. En mars 2008 Gérard Fage est élu maire. Quelques mois plus tard, le 5 juillet, Daniel Bertola-Thévenon lui succède suite à sa démission. Dès le 9 janvier 2009 deux conseillers municipaux démissionnent. Et l’ambiance se détériore. Un blog sur Dompnac voit même le jour qui n’hésite pas à s’en prendre au maire personnellement.

Pour Maud Kocenda, conseillère municipale d’opposition, la raison de cette défiance est simple: « c’est le troisième budget présenté par le maire qui est quasiment identique aux deux précédents: en investissement les actions proposées n’ont pas été mises en oeuvre et ont vu les subventions diminuer, les dossiers de financement ne sont pas présentés au conseil municipal, l’année dernière il nous a demandé de contracter un prêt et nous avons découvert qu’il n’y avait pas lieu d’engager au total la somme de 107 000€ puisque la section d’investissement est excédentaire de 52 930€. »

Valérie Cibot

 

Pour le maire: »on veut me faire démissionner »

Au-delà du vote du budget, pour Daniel Bertola-Thévenon, maire de Dompnac, le problème est politique: « Maud Kocenda veut être maire. Elle s’est présentée mais n’a pas été élue. A l’époque j’étais premier adjoint, je ne m’étais pas présenté et c’est moi qui ai été élu. »   Excédé,   le maire ne veut pas entrer dans la polémique: « J’ai autre chose à faire que de me défendre face à de tels propos. J’ai une commune à gérer. »

En ce qui concerne le vote du budget, il se dit néanmoins étonné que celui du mois d’avril n’ait pas été voté « alors qu’il avait été préparé avec quelqu’un de la trésorerie de Joyeuse, diagrammes compris. »

Concernant le budget qui n’a pas été voté, Maud Kocenda mettait en effet en avant le désaccord des conseillers municipaux concernant la proposition d’un emprunt « de 63 000€ supplémentaires, justifiés en partie par la voirie communale, et d’un mur de soutènement écroulé sur trois mètres pour 30 000€. » Pour le maire « nous devons payer 20% de l’adduction d’eau de Pourcharesse et rembourser 54 000€ à l’Europe immédiatement, ce qui nous oblige à un montage financier. »

Va.C

Et voilà que notre maire a réussit à faire rougir Dompnac dans la presse !!!

Quelle honte, quelle gêne, quel embarras. …

J’écoute attentivement l’enregistrement sonore du conseil d’avril, cherchant vainement la mention d’un « remboursement de 54 000€ immédiat à l’Europe. » Le maire ne parle pas non plus « d’un montage financier » à exécuter pour parvenir à ses fins.

Montage financier???????       je ne vois pas de définition honnête ou positive à ses propos.

Et tout ceci écrit avec l’absolution de « quelqu’un à la trésorerie de Joyeuse« ??????????

Cher Daniel Bertola Thévenon, cette fois-ci tu as dépasser toutes les limites de la décence!

Ce « quelqu’un à la trésorerie de Joyeuse » doit être    h-e-u-r-e-u-x   aujourd’hui d’avoir fait ta connaissance. Il te remerciera certainement de l’avoir mêlé à ta magouille notoire des finances de Dompnac.  De l’avoir impliqué ouvertement dans la presse.

Bravo Berto, tu as fait grand, là !

Et Jon Dow  se réjouit de t’entendre accuser le Blog, à nouveau ,de tous tes déboires.

Décidément, vivement que Dulcolax démissionne que nous en ayons terminé…..

****************************

Suite à la demande de Tam-Tam nous insérons la lettre ouverte de Paule Ladant au maire Bertola-Thévenon… maintenant si quelqu’un voulait bien la lui lire et la lui expliquer. ….Cela lui serait peut-être utile?

Dompnac, le 16 avril 2011
Lettre ouverte à monsieur Daniel BERTOLA-THEVENON

Monsieur Bertola-Thévenon !
Je vous rappelle, que vous avez été condamné, par Jugement du Tribunal de Grande Instance de Privas, en date du 17 juillet 2009, à remettre en état, le mur de soutènement de vos parcelles n° AD 84 et AD 85 (écroulé sur le chemin n°10), dans un délai de 2 mois, et passé ce délai, sous astreinte de 50 € par jour de retard. Que cette condamnation, ainsi que l’astreinte ont été reconduites, le 28 janvier 2011, par le Juge de l’Exécution du Tribunal de Grande Instance de Privas, qui vous a condamné à payer, en plus l’astreinte, la somme de 1000 €, au titre de l’article 700….
Non content d’ignorer les deux injonctions sus citées, vous avez déposé une plainte contre moi, auprès de la Gendarmerie Nationale (procédure 310/2011), alléguant des faits déjà invoqués, dans l’affaire à l’issue de laquelle est intervenu, le jugement du 17 juillet 2009, qui vous a débouté. Vous avez déclaré que j’encombrai « la Voie Publique » parce-que j’ai entreposé du bois (bien « mobilier »), le long du mur de ma maison, sur le « chemin n° 10 », et que j’ai planté des fleurs, sous ma fenêtre, le long du chemin (ces fleurs ont été plantées par les anciens propriétaire, en 1997 !)…
Je rappelle que la dite « Voie Publique » a été interdite à la circulation par un Arrêté Municipal en date du 19 septembre 2009 !
Je trouve honteux de déranger la Gendarmerie Nationale, qui a un travail pénible et autrement plus sérieux à exécuter, pour assouvir les petites vengeances personnelles, fussent-elle celles d’un Maire.
Il y a une quinzaine de jours, vous êtes venu sur le chemin n° 10, avec deux ouvriers et vous y avez fait planter divers piquets de récupération et « des fers à béton », sur lesquels vous avez tendu un « grillage à poules » de 1 mètre de hauteur. Ce grillage (bien « immobilier ») ne se trouve pas sur votre parcelle, mais, bien sur la « Voie Publique » (puisque c’est la dénomination qui figure sur le rapport de la gendarmerie), à des distances variant de 40 cm à 1 mètre de la limite de votre propriété ! De ce fait, pour accéder à l’entrée de mon domicile de plein pied, il m’est devenu impossible de passer, sur le chemin avec mon véhicule. Or, suite à un accident, je suis titulaire d’une Carte d’Invalidité portant mention : « Station debout pénible » délivrée par la Préfecture des Bouches du Rhône.
Non content de mettre une clôture dans un Chemin Communal (« Voie Publique » ! ?), vous avez « enjolivé » les extrémités des piquets, de peinture orange fluo… (Dont vous avez jugé utile de « tartiner » également des pierres, dans la châtaigneraie, pour bien délimiter « votre territoire ») ! Du coup, cette clôture est une véritable injure, pour le regard des riverains…
Si ces faits étaient l’œuvre d’un quelconque citoyen de Dompnac, je devrais en référer au Maire, qui dans les villages ruraux est Garant de l’Ordre.
Mais voilà ! Le Maire et le contrevenant sont une seule et même personne ! VOUS ! Monsieur Daniel Bertola-Thévenon !
Votre poste de Maire, ne vous autorise pas à poser une clôture, sur une terre qui ne vous appartient pas !
Si vous voulez « Sécuriser » votre mur, dans l’attente de faire les travaux* (Je cite là vos propres mots !) libre à vous d’installer un grillage, dans le respect de la loi : Le grillage doit être pendu sur le mur, de façon à le revêtir et rester libre à sa base. Ainsi vous n’empiéterez pas, sur le Domaine de la Commune !
En conséquence, faute pour vous de retirer rapidement ce grillage. J’en appellerai au Tribunal Administratif, contre Vous, monsieur Daniel Bertola-Thévenon en votre qualité de Maire de Dompnac et Garant de l’Ordre Public, pour abus de pouvoir et harcèlement.

Paule LADANT

 

 

 

 

 

Publié dans General | Marqué avec , , , | 7 commentaires

Conseil municipal 19 mars 2011

1.   A cause des comptes financiers douteux, des affirmations ambiguës, d’un manque de clarté criant, des trous, des lacunes, les comptes administratifs de 2010 n’ont pas pu être acceptés par les conseillers consciencieux. Les 3 autres

-ne comprennent rien

-ou craignent les représailles du maire

-ou sont des oui-oui pitoyables.

2.  A cause d’idées farfelues, de projets virtuels, de manque de concepts concrets et clairs le budget de 2011 à aussi été rejeté par ces mêmes conseillers, la majorité.

Le maire, Daniel Bertola-Thevenon, abasourdi et désemparé par ces décisions, se retira en lui-même. Il fut incapable de clore la séance, ou de terminer la réunion galamment.

3.  Le maire détruit la commune. Ses fantasmes nous mènent directement dans le mur. Et Dompnac, à cause de lui, pourrait se retrouver sous tutelle. Et je t’entends, Daniel, ricaner, cynisme obscène et diabolique. Ricanements débiles d’alcoolo.

La tutelle les citoyens n’en veulent pas! Les citoyens désirent que le maire quitte ce poste dont il s’est accaparé. Qu’il redonne la mairie à des personnes sensées et capables de diriger notre petite commune. Voilà bientôt 3 ans que DBT met tout en oeuvre pour détruire Dompnac. Encore quelques mois, et il y arrivera.

 

DANIEL,

LA COMMUNE SE TROUVE EXACTEMENT OU TU L’A MENÉE.

Personne ne te le pardonnera. Personne ne t’excusera. Personne ne te soutiendra.

SEUL DANS TON TROU, TU SERAS!

Tu seras de sinistre mémoire si tu nous mènes à la tutelle. Dompnac gardera ton nom dans ses annales, et crois-nous, ce ne sera pas glorieux!

Lisons:

Daniel Bertola-Thevenon, maire, sa tenure pris fin

lorsque Dompnac fut mis sous tutelle.

bravo l’ami!

Votre dévoué John Dow

Publié dans General, Non classé | Marqué avec , , | 14 commentaires

séance conseil municipale du 18 décembre 2010

Les conseillers municipaux sont des lâcheurs.

Ils ont lâché leur maire:

Ils refusent, une fois encore, que le maire Bertola-Thevenon fraude la commune de Dompnac. Ils ne veulent    a-b-s-o-l-u-m-e-n-t    pas que le maire fasse payer à la commune les réparation de son muret. Muret de renommée mondiale.


Pourtant voilà plus d’une année quele maire Bertola-Thevenon manigance, tourne, et turlupine pour que la commune lui paie ce mur.

Rappelons que ce muret, fière propriété de notre maire, s’est écroulé. Il aura fallu des années d’apparences devant les juges, d’appels, de recours, mais le maire Bertola-Thevenon (et sa chère et charmante épouse) restent encore et toujours condamnés à remonter le muret.

Rappelons aussi que depuis novembre 2009, notre très intelligent (hum!) maire Bertola-Thevenon (et sa chère et charmante épouse) cotise 50 € par jour d’astreinte, attendez que je sorte ma calculette……..

voilà: 19.750,00 €uro!!!!!!!!!! (corrections bienvenues dans les commentaires)


Cette somme sera payée, en plus des travaux de reconstruction, qu’un devis estime à 18.000,00 €uro.


Et ces lâcheurs de conseillers qui s’obstinent à refuser ce «petit» service à leur grand maire. Attendez que je trouve un torchon pour essayer ma larme.

Voilà: j’ai repris ma composition.


La séance de samedi dernier fut truffée de conflits. Heureusement, ces moments d’échanges vigoureux ont permit aux conseillers de garder le contrôle des affaires communales.

Un fait particulièrement mémorable se présenta lorsque la première vice-adjointe découvrit, par pur hasard, enfoui sous une ancienne pile de feuilles, une facture à payer. Facture adressée à son nom car elle provenait de l’avocat défendant la commune de Dompnac contre le maire de Dompnac Bertola-Thevenon et sa très chère moitiée. Personne n’a expliqué comment cette facture s’est faite enfouir sous une pile de dossiers. Ceci pour que M.-C. ne paie pas, dans les temps impartis, les honoraires de l’avocat?

Je me demande franchement qui aurait pu enfouir ce document aussi profondément?

Sérieusement, vous auriez pas une idée?

Qui supervise les courriers de la mairie?

Qui ouvre tous les courriers de la mairie?

Qui distribue les courriers de la mairie?

Qui a intérêts à ce que l’avocat qui défend la commune de Dompac, contre son maire, ne soit pas rémunéré?

Qui connaissons-nous être assez vil et con pour «cacher» cette facture qui allait être trouvée et ainsi exposer le malfaiteur, un jour?

Qui?

Il est question ici, de l’ancienne mairie. Autre affaire juridique du maire Bertola-Thevenon, et sa dulcinée, vs la commune de Dompnac, vous aviez compris.


Il serait aussi possible que la première vice-adjointe ait mal placé ce document, elle peut être étourdie à ses heures. Bien que, en analysant sa réaction, nous doutons fortement que sa bonne foi soit remise en cause.


Un autre fait fortement apprécié par tous fut un moment CHAUD.

Quand le maire, Bertola-Thevenon, debout, avise la population en criant haut et fort:

Horreur !«j’en ai assez d’être un con, ce sera sauvage!» Horreur !

Soulignons qu’aucun d’entre nous est responsable pour la connerie du maire. Mais si le type décide de ne plus être con, nous serons tous d’accord! Par contre s’il devient « sauvage » comme il le promet….nous risquons de continuer à subir.

(Ces informations émanent directement de l’enregistrement intégral de la séance communale du 18-12-2010. Enregistrement gracieusement disponible sur YOUTUBE.)

Avis à tous, soyons prudents.

Car il s’avère, en effet, que le maire Daniel Bertola-Thevenon ne ménage plus ses attaques. Ces crises de violence, pour le moment verbales et gestuelles, sont de plus en plus fréquentes et de moins en moins contrôlées.


Les conseillers municipaux en sont les principaux récipients. Il promet vengeance et représailles, châtiments et punitions. Il crie très fort et gesticule incontrôlablement.


Il ne précise pas comment il va procéder, mais sachant que les armes du maire n’ont pas été confisquées, il serait prudent de nous protéger adéquatement.


Quand un drame aura eu lieu, nous pourrons dire et écrire: «je vous avais prévenu». Personne ne semble nous écouter pour le moment, il faudra attendre la catastrophe pour que les forces de l’ordre avisent?


Car le maire Bertola-Thevenon perd tout contrôle de sa personne. Il se «découd» aux coutures, il s’effrite, il se répand en miettes. Sa belle écharpe tri-colore ne suffit plus à maintenir l’intégrité de son personnage….. voir la suite



L’Echo de Merle


Une pétition circule à Merle.

Celle-ci demanderait aux époux Daniel et Josette Bertola-Thevenon de baisser le ton lors de leurs altercations matrimoniales.

Malgré les fenêtres fermées (c’est l’hiver) les Merlois seraient dérangés par les cris, et autres bruits fracassants, émanant du bunker du Führer.

La rédaction se confond en questionnement quant aux raisons de ces disputes. Pensez donc, un couple si chaleureux et tellement uni! Il paraît qu’elle ne veut plus l’appeler «Monsieur le Maire»!


Les murets s’écroulent, encore!!!!!

Nous venons d’apprendre qu’un énorme muret, chez Berto, s’est écroulé sur la voiture de Suzanne, la locataire. C’est pas de chance, vraiment, pour Suzanne.


Ceci nous laisse penser que le destin s’acharne sur les murs de Bertola-Thevenon!!!!


C’est plaisant de noter que le Karma, le bon Dieu, le Destin, ou tous, reconnaissent les méfaits du maire et le ….. punissent de son vivant! Nous avions cru qu’il devrait attendre de trépasser pour trouver juste rémunération. Ben non, voilà que déjà de son vivant, nous voyons les comptes se régler, allez effacez ces sourires de vos bobines!


Les murets de Bertola-Thevenon sont le parfait symbole de sa personne…..ça s’écroule pitoyablement.


JOYEUSES FETES A TOUS

et nos meilleurs voeux pour 2011

Jon Dow, votre serviteur

Publié dans General | 27 commentaires

Décembre 2010

Que de faits importants nous bombardent quotidiennement: Royal est candidate à la présidence, Weakileaks nous informe des soucis de nos ambassadeurs, Sarko va privatiser la SECU, et Berto persiste à utiliser les finances communales pour assouvir ses besoins. p { margin-bottom: 0.21cm


Pour commencer balayons devant notre porte:

Donc, Daniel Bertola-Thevenon se trouve être le premier et le plus gros tas à nettoyer,.


Ce cher Daniel……

Chaque jour je prie que le diable nous le garde en vie.

Grâce à lui nous restons exempt de constipation. Au contraire les entérites nous guettent toujours.

D’où son surnom: Dulcolax.

Nous avons nos bamboulas de dénigrement du maire – rires aux éclats assurés.

Nous l’observons, le regardons, l’analysons, l’épions continuellement pour trouver anguille sous roche….. alors que c’est le Loch Ness qui nous éclabousse!

Ce cher Daniel…..

Que ferons-nous après sa crevaison?


Saviez-vous que dernièrement nous avons même mis tout en oeuvre pour intercepter un complot d’assassinat très bien planifié.

Il s’en est fallu de peu. Un moment de négligence de notre part et «zap» il s’éteignait!

Ce cher Daniel…… bousillé? – que non!


Pas avant d’avoir comparu pour extorsion, détournement de fonds, abus de pouvoir, harcèlement, malhonnêteté, paiement de l’astreinte, discrimination, etc. (quelques petits problèmes qu’il lui reste à régler, des broutilles quoi!)


Une autre bévue de notre Dulcolax communal…..


………………………………………………………………………………………………………………………




Le Préfet de l’Ardèche,

Privas


ARRETE N° 2010 / 154-4 .



Fixant la liste des collectivités, groupements et autres établissements ayant respecté les critères leur permettant de bénéficier désormais de manière pérenne du mécanisme de versement anticipé des attributions du fonds de compensation pour la TV A (FCTV A).


ARTICLE 1: les bénéficiaires du FCTVA ayant justifié du respect de leur engagement conventionnel à réaliser en 2009 un montant de dépenses réelles d’équipement supérieur ou égal à la moyenne de référence de ces même dépenses calculée sur la période 2004-2007 apparaissent dans le tableau ci-joint;


où on trouve que sur 339 municipalités ardéchoises, une, une, une

une, une, une n’a pas été capable de remplir les dossiers nécessaires pour recevoir l’argent.

Devinez un peu laquelle?

Pas celle où Bertola-Thevenon, est maire, hein?

C’est vrai?

Non, c’est pas vrai.

Ben si, il aura laissé passer quelques dizaines de milliers d’Euro que Dompnac aurait pu utiliser, nous semble-t-il. Ne serait-ce que pour payer les frais que le maire actuel occasionne à la commune.


Plus d’excuse…..

Il ne s’agit plus de l’administration précédente.


Pas le temps……

Simplement parce qu’il est submergé et prit par ses procès, ses poursuites, ses problèmes judiciaires.

Il n’a pas le temps de s’occuper de la commune. Il court les tribunaux et les avocats!

Il peut pas tout faire, voilà.


Incapable….

Admettons aussi qu’il est trop limité, intellectuellement parlant, pour remplir les dossiers adéquats. Qu’il ne sait pas? Mais il en savait trop pour suivre les cours données aux nouveaux maires, n’est-ce pas.


Sortir de son bordel….

Trop préoccupé à trouver des magouilles pour se sortir du pétrin de la Gineste. Voir comment il pourra flanquer la facture de son muret sur le compte de la commune. Chercher à faire casquer la commune pour rendre ses accès carrossables. Imaginez combien de place et de temps cela prend dans son petit cerveau sclérosé.


Seul, tellement seul….

Il n’a aucune aide de ses conseillers?

Et il ose s’en plaindre? Un peu gonflé le mec. Incapable qu’il a été a se garder UN SEUL allié au sein du conseil, ou du village. Il fait « chire » tout son entourage et s’étonne d’être détesté, d’être la risée, de ne pas être respecté, de se retrouver seul. C’est ce qu’il a cherché, il l’aura trouvé. Bravo le Dulcolax!


Problème de base

Et il est incapable de comprendre ce que nous écrivons. Ceci a été clairement expliqué dans l’article précédent (voir le Blog du 3 novembre 2010). Donc pas de reproche, c’est du domaine de la psychiatrie.


Je relis:

«Cette personnalité est caractérisée par une surestimation de soi, un orgueil anormalement développé, une grande difficulté à remettre en cause ses jugements ou son raisonnement, une absence d’autocritique, un autoritarisme, une grande susceptibilité associée à une méfiance avec parfois agressivité. «

Signé par Dompnacleaks

Publié dans General | 2 commentaires

Parfaite description trouvée dans Médecine et Santé !

La paranoïa

Le délire paranoïaque va s’installer progressivement vers 35-45 ans chez un sujet ayant une personnalité paranoïaque.

La personnalité paranoïaque est un trouble de la personnalité répandu, plus fréquente chez l’homme; Tous les sujets au caractère paranoïaque ne feront pas un délire, loin s’en faut.

Cette personnalité est caractérisée par une surestimation de soi, un orgueil anormalement développé, une grande difficulté à remettre en cause ses jugements ou son raisonnement, une absence d’autocritique, un autoritarisme, une grande susceptibilité associée à une méfiance avec parfois agressivité.

Les délires paranoïaques :

Il s’agit de délire très argumenté, très solide, très convaincant mais avec une base de raisonnement fausse qu’il est inutile de mettre en doute.
Par exemple c’est le cas de certains gourous qui mettent sur pied des sectes ou des pseudo-religions, dont la base repose sur leur propre origine mystique, leurs propres dons ou qualités, faux et autoproclamés.
Le paranoïaque étant en général très convaincant, il arrive parfois à enrôler des personnes fragiles (voire troubles de la personnalité)
Le mode de pensée paralogique du paranoïaque (conclusion erronée ou fausses à partir d’un fait réel) concourt aussi à ces « succès ».

Dans le délire, on retrouvera tous les caractères de la personnalité paranoïaque mais exacerbés avec souvent une froideur affective, un besoin de dépendance de l’autre envers lui, un entêtement irraisonné, des attitudes asociales et procédurières.

Les thèmes des délires sont variés. :

*les délires de revendication

Ils concernent les voisins, la famille, etc…
Il va multiplier les procédures contre ses entrepreneurs, médecins, employeurs.
Dans la sinistrose : après un accident, il va réclamer une pension d’invalidité ou une augmentation de la rente. il va persécuter la sécurité sociale, les experts, l’éventuel responsable de l’accident, les avocats, les médecins…

* Le délire de persécution
Le malade est persuadé qu’un complot est dirigé contre lui. Toute parole ou acte extérieur sera interprété en fonction de ce délire. Cela peut mener à des actes médico-légaux.

* D’autres délires organisés auront pour thème la politique, la religion, la justice. Le tout au sens large.

Le traitement :

Il est difficile en dehors d’un placement en milieu psychiatrique lorsque le malade devient dangereux.
En effet, le paranoïaque refuse tout traitement car il ne sent pas malade mais, au mieux, seulement incompris.
Seuls les neuroleptiques sont efficaces, couplés à une psychothérapie.

C’est possible !

Source : Médecine et Santé.

Publié dans General | 4 commentaires

English, pliise!


Mossieur et madame le maire Bertola-thevenon sont propriétaires d’une grande masure.

Dans cette masure il y a, en plus de leur appartement, 2 gîtes.

Un de ces gîtes est loué à l’année à Suzanne.


Nous savions depuis longtemps que dame Suzanne paie une grand partie de son loyer «sous la table». Ceci pour minimiser les rentrées d’argent officielles comme notre maire se plait à l’expliquer! Lui, il est futé, il sait cacher ses revenus, le sage!


Le deuxième gîte est loué aux vacanciers. Impossible de trouver ce deuxième gîte sur le Web de France.

Après de longues recherches nous l’avons localisé !!!!!


En Engleterre.

http://www.trails.com/rentals/property.aspx?vacation=0152161

Si, si nous avons trouvé le gîte des Bertola-Thevenon sur un site anglais, cela fait tellement plus …huppé, isn’t it? Classy, oserais-je. C’était aussi « à l’abris du Blog » … c’était.


Pour la sécurité de la british population, donc pour les avertir clairement des faits et méfaits de leurs hôtes, nous nous sommes empressé de traduire la Chronique de Dompnac en Anglais!

Un travail de dingue, je vous dis!

C’est fait. Dompnac et son maire sont maintenant répertoriés sur l’autre versant de la Manche.

Citoyens, dormez sereinement!


Le coquin, ou plutôt la coquine de Josette (nous ne pensons pas que Daniel ait été capable de manigancer une éclipse pareille). Débusqués les bougres, vouloir se cacher de notre satire.

Il nous a presque mis en colère, là.

Qu’il se tienne bien, car si nous nous mettons en colère, nous pourions devenir méchants!

Quand le minet s’en va, les souris dansent

Et s’empressent de féliciter la nouvelle maire du village.

Accueillante, jolie, et polie, elle!

Quel plaisir de se rendre à la mairie et de ne pas tomber sur des vestiges préhistoriques.

Pas de dinosaure édenté et postillonnant. Pas de palabres, de bla-bla, de projets, ni de complaintes incessants.

Pouvoir ressortir en deux temps trois mouvements, l’affaire réglée!

Souhaitons que DBT se plaise tellement là-bas …

qu’il y reste!

J’aime Dompnac, un village sympa, souriant, et sain.

Un plaisir ce bourg!

Dire qu’il fallait si peu pour le rendre si beau.

Un départ, et toute la commune brille, chante, et danse.

Allez, les souris, profitons, profitons!

Bonnes vacances à nous tous.

Publié dans General | 14 commentaires

La rédaction du Blog présente ses sincères condoléances à la famille Bellidenty.

La rédaction du Blog présente ses sincères condoléances à la famille Bellidenty.

Si seulement DBT pouvait en faire autant!

Pour certains enterrements le maire de Dompnac revêt un costume-cravate-écharpe-tricolore.

Pour un autre il se présente en chemise-pantalons-cravate-pin tricolore.

Pour la dernière de ces cérémonies funéraires il s’est raboulé en pantalons froissés/chemisette-sur-pantalons. Pas de cravate, pas d’écharpe, pas de pin tricolore, pas de costard. Relax, juste de retour de la rivière!

Il se moque de qui?

L’habit du maire serait-il en rapport direct avec le nombre de voix électoral de la famille pour sa pomme?

L’habit du maire serait-il en rapport direct avec son respect, ou absence de respect pour le défunt et la famille?

Serait-ce trop exigeant d’attendre qu’il présente le même respect pour tous les citoyens de Dompnac, surtout lors d’un enterrement?

Serait-ce trop exigeant de le voir entrer dans l’église pour montrer son respect?

Est-ce que le diable se fait refouler automatiquement du lieu saint?

Nous sommes choqués par ces discordances!

Un autre comportement inadmissible de la part d’un élu!

Mais nous abandonnons aussi l’idée qu’il puisse nous montrer qu’il est sain d’esprit.

……lire la suite…….

_________________________________________________________________

AVIS A LA POPULATION

A partir du 25 août 2010 il est à nouveau autorisé de faire des feux extérieurs.

Cette information nous provient de la résidence du maire, Daniel Bertola-Thevenon.

En fait, c’est ce jour-là qu’il a redémarré son écobuage.

Bien que cette fois, la mairie n’a pas présenté d’avis écrit, l’évidence est donné par l’exemple.

Ne vous gênez donc pas, comme le maire, allumer vos broussailles!

NON, ceci est un gag. Nous savons tous que les feux, en été, sont interdits car extrêmement dangereux. Sans mentionné, le manque d’eau!

Le maire, soi-même, est l’unique débile qui se permet de « jouer avec le feu! »

Nous avons toujours pensé qu’il n’est pas très malin, le pauvre bougre, mais n’y a-t-il pas de limite à l’idiotie?

Allumer un feu en août à Merle, relève de la folie pure et dure!

Il a eut de la chance, le pyromane, son feu volontairement allumé, a pu être contenu.

SurpriseDompnac à frôler la catastrophe grâce à notre inepte: le maire de Dompnac.

Du côté positif:

15’000 Euro, c’est le montant de la cagnotte du muret de la Gineste… Moqueur

Publié dans archives | 2 commentaires

Conseil communal du 7 aout 2010

Les pages sont ouvertes pour vos écrits….

A vous! Cool car je suis en vacances, me bronzant à Monte Carlo

john, votre ami

ENFIN….              Compte rendu du public: conseil du 7 août 2010

par le petit chaperon rouge



En lisant la convocation et l’ordre du jour de 7 août 2010 nous pouvons tous remarquer le sens organisationnel de DBT.


Le numéro 2 traite des appartements communaux ainsi que le numéro 11 et le numéro 14.

Le numéro 3 se rapporte au cimetière ainsi que le numéro 7.

Le numéro 6 est en rapport avec la chapelle tout comme le numéro 13.


A sa décharge la présentation toute personnelle de son ordre du jour augmente le volume des écritures.



N° 1 Régularisation des actes administratifs trentenaires:

Il s’agit en fait de la fameuse route de Pourcharesse dont chacun sait qu’elle est «virtuelle» et que cela tracasse beaucoup DBT, et uniquement DBT.

Et voilà t-y pas une opportunité pour engager un avocat (gloup) et obliger les riverains récalcitrants à signer-retourner les courriers du maire de Dompnac. Imaginez ce manque de respect de la part de ces riverains. Ils ne daignent pas prendre au sérieux les demandes de DBT.

Merci Pierre d’avoir sauvé la situation.


N°2 Décision modificative pour restitution des cautions des appartements communaux:

(Tout d’abord correction d’une erreur de vocabulaire, il s’agit d’une délibération et non d’une décision.)

La caution étant due, la délibération fut brève, oui à l’unanimité.


N°3 Ossuaire, demande d’inscription auprès de CAP territoire.

Cette demande, ayant pour but d’obtenir une subvention (de 13’050 €), a été votée. Cette demande ne servira à rien puisque les travaux ont été commencés… et la subvention ne peut être accordée puisque les travaux ont été commencés. Ne nous inquiétons pas. DBT a prévu une magouille* il planifie d’acheter un terrain pour agrandir le cimetière et fera «passer» les 13’050 € dans ce prix d’achat. Vive l’honnêteté!


N°4 Réglementation de l’affichage publicitaire.

Gérard Fage, qui nous revient après des mois de «politique de la chaise vide» est nommé avec Pierre Bouvarel, pour représenter la commune, pour ce qui concerne ce point-ci.


N°5 Convention de location du groupe électrogène.

Sous ce titre pompeux, comprenons qu’il s’agit de louer au week-end le fameux groupe:

40€ pour les associations,

60€ pour les particuliers,

auxquels il faut ajouter une caution de 500€ pour tous. Souhaitons à la mairie de s’enrichir car les demandes affluent.


N°6 Mise à disposition de la chapelle.

Il a été voté que la chapelle pourrait être louée ponctuellement aux associations ou aux particuliers dans un but culturel exclusivement. Les tarifs seront décidés au cas par cas (c.à d. à la tête du client) par 3 conseillers (inconnus pour l’instant). Cette délibération, si importante, dura si longtemps que je m’endormis et ne pu compter les votants. Souhaitons à la mairie de s’enrichir car les demandes affluent.


N°7 Agrandissement du cimetière.

IL veut acheter un terrain, dont nous ignorons tous où il se trouve mais…qui serait attenant au cimetière. L’un des conseillers qui semble au courant argumente qu’il est impossible de développer un cimetière à cet endroit. Ceci ne déstabilise point notre DBT qui soutient que être propriétaire du terrain sera toujours utile à la mairie. D’autres prétendent que le propriétaire n’est pas vendeur. Pas de soucis DBT trouvera la solution pour les faire vendre.

Qui est pour? – Tout le monde. C’est-y pas beau la bonne entente.

NB, c’est incroyablement plaisant de noter que DBT prévoit son déménagement. Il est évident que le riquiqui cimetière actuel de Dompnac ne suffira point à décomposer sa carcasse. Car notre petit cimetière est bien trop modeste pour contenir le grand mausolée que DBT prévoit de se construire.


N°8 Aménagement de la place publique.

Bla-bla- Bla-bla- Bla-bla-Bla-bla- moi je, le maire, Bla-bla-Bla-bla- Bla-bla-Bla-bla- Bla-bla- Bla-bla-Bla-bla- Bla-bla-Bla-bla- Bla-bla- Bla-bla- Bla-bla- moi je, le maire, Bla-bla-Bla-bla- Bla-bla-Bla-bla- Bla-bla-Bla-bla- moi je, le maire Bla-bla- Bla-bla-Bla-bla- Bla-bla-Bla-bla- Bla-bla.

*on verra cela la prochaine fois: rendez-vous fixé le dernier samedi d’août.


N°9 Achat de matériel informatique.

«Quand le défunt est décédé, les héritiers ont des problèmes.» (dixit l’honorable maire de Dompnac. Veuillez vous adressez à lui pour une explication sur les défunts décédés). Il faudrait pour capter internet via Numeo, modifier l’antenne, les batteries, etc. Ici, Maud qui pourrait faire partie des défunts décédés tente de s’exprimer. Mal lui en prend car on lui reproche fortement d’avoir manqué un conseil où on aurait déjà parlé de ce problème. «T’aurais dû être là, tu prendras rendez-vous avec le maire pour finaliser le dossier Numeo.» dit le maire. Maud précise qu’elle sera hospitalisée prochainement. C’est alors que DBT rétorque: «Prends RdV avant. Des fois que tu décèderais et nous priverais de tes lumières.» fin de citation. Clarifions de suite que DBT dit «le maire» quand il parle de lui-même. Des fois qu’on ne le saurait pas.


N°10 Annulation délibération location parcelle AE442.

K E S K C?

Personne ne sait ne comprend c’est qui c’est quoi donc on reporte tout à la prochaine quand on en aura parlé à Laurent???????? C’est clair?


N°11 Location de l’appartement N°1(au-dessus de la mairie)

Une commission d’attribution du logement social est votée. Sont nommés: Gérard-espérons-qu’il-continue-à venir, Pierre, et monsieur-le-maire-soi-même.



N°12 Régularisation du parking du Chambon.

Précisons que le Chambon est habité à l’année par Nicole (et depuis peu Charles fils de Marc Homel). Les autres maisons sont des résidences secondaires.

Précisons que la place du Chambon est une propriété privée qui a été goudronnée en même temps que la route virtuelle de Pourcharesse.

Précisons donc que le maire de Dompnac s’occupe de choses qui ne le concernent pas.

Maintenant: Il a donc été décidé de contacter Adèle et Charles Homel afin de voir si ils sont d’accord pour que le maire aménage leur parking. Si oui, le maire va réunir les habitants du Chambon, donc Nicole et Charles pour un apéritif sur la place pour prendre notes de leurs desiderata, peut-être que les résidents secondaires seront aussi conviés à cette festivité?


Suggestions du rédacteur pour les améliorations du parking du Chambon:

Des bornes rouges et blanches (comme les siennes) pour délimiter les choses.

Une place de stationnement réservée aux handicapés.

Place de retournement pour le bus scolaire (au cas où les résidents se reproduisent).

N’oublions pas les ficelles électrifiées par la batterie d’une camionnette. Sinon Charles ne saura pas exactement où se situe sa limite.

Avant tout ceci il faudra que Charles se fasse exproprier afin que le maire puisse mettre son projet à exécution.


N°13 Location du chapiteau et de la chapelle pour la journée du 19 septembre 2010.

Je dormais.


N°14 Mise aux normes de l’appartement numéro 2 (ancienne mairie)

Il s’agit d’un logement social situé au dessus de l’ancienne mairie (nous y reviendrons). Le logement en question doit être restauré et mis aux normes. Ces travaux, et le dossier qu’ils nécessitent, devront attendre que l’appel de monsieur-le-maire-bertola-thevenon-prénom-daniel soit perdu devant le tribunal.

Récapitulons pour ceux qui, d’entres nous, sont un peu lents:


L’appartement de l’ancienne mairie déclaré officiellement propriété de la commune de Dompnac par le tribunal est vacant. Ne rapporte plus d’argent. Sur l’ordre du jour, le maire, écrit «mise aux normes de l’appartement N°2». Nous arrivons à ce point et découvrons, par le maire, qu’il à fait appel de la décision du tribunal, donc, le conseil communal ne peut RIEN faire à propos de cet appartement. Appartement qui nécessite restaurations et mises aux normes avant de retrouver un locataire. Précisons toutefois que l’appel n’est pas suspensif, les travaux pourraient donc être entrepris. Mais cela personne ne semble le savoir.


Donc on attend la prochaine déconfiture juridique de DBT avant de remettre point 14 sur l’ordre du jour! Mais la commune perd encore des sous, grâce à cet ahurit. Nous supposons que le juge va apprécier cette perte financière et la réclamera en dommages et intérêts. (frottements de mains).


N° 15 Questions diverses:

Sont pris pour cible les «gens de la rivière» qui campent sur les terres des héritiers de Christian.

Le maire veut savoir combien ils sont.

Il veut savoir ce qu’ils font.

Il veut savoir ce qu’ils cultivent.

Et il veut leurs faire payer la taxe des ordures ménagères.

Il veut savoir où et comment ils chient.

Il veut savoir si on a construit une yourte.


Etant en pleine diktatur Führerienne pas besoin de commission.


Les 2 héritiers de Christian, présents, ont déclaré qu’ils suivaient la volonté de leur père et autorisaient l’usage de ses terres.

Que le nombre de personnes présentent sur leur propriété ne regarde pas le maire.

Qu’ils peuvent vaquer à leurs occupations sans en rendre compte au maire.

Qu’ils cultivent leurs légumes ne regarde pas le maire.

Il n’y a aucune yourte à ce moment, mais si il y en avait une, il s’agirait d’une habitation mobile, l’équivalent d’une tente. Sans intérêts pour le maire.


Une représentante des gens de la rivière a ensuite pris la parole pour informer le maire qu’ils

étaient constitué en association. En tant que telle ils allaient volontiers payer la taxe d’ordures ménagères, bien qu’ils ne produisent aucune ordures, ils recyclent tout; puisque Dompnac, au contraire des autres communes de la Communauté de Communes, taxe les associations.

Quant aux chiottes, ils utilisent des toilettes sèches, extrêmement écologiques. Gentiment elle invite le maire à venir visiter leurs chiottes. Sympa, la nana.


Sur ce le maire déclare: «je suis très vigilent en ce qui concerne les cultures de cannabis. Mais si certains en cultivent un peu pour leur consommation personnelle, ce n’est pas mon affaire (la loi doit avoir changée)… tant qu’ils ne deal pas…parce que là je serai très méchant! La séance est levée vu qu’il est midi et que j’ai faim».

Certains autres maires finissent leurs séances en remerciant les participants et en leurs souhaitant bon appétit, par exemple. En ajourtant aussi un prompt rétablissement à la conseillière qui part en séjour à l’hôpital?

Pour cela il faut avoir un peu d’éducation et de politesse, n’est-ce pas?


Comme à l’accoutumé les discussions se poursuivent sur le perron. Le bruit court qu’au prochain conseil Gérard-espérons-qu’il-continue-à venir sera nommé second adjoint. La première adjointe semblant vouloir se libérer du joug bertolien, le maire à besoin d’un nouveau sous-fiffre.

Publié dans archives | 6 commentaires

INCOGNITO ou devenir invisible sur la toile

Se rendre invisible sur la toile

En observant la timidité de nos reporters, il nous semble opportun de présenter cette leçon de cache-cache.

Dans notre monde – Europe – commune il devient de plus en plus nécessaire de garder notre anonymat, pour utiliser des liens plus ou moins sécurisés, pour écrire des commentaires par ci par là. Pour garder notre liberté d’expression, garante de la démocratie.


Dans le monde, beaucoup de reporters, écrivains, et bloggeurs se font arrêtés et mettre en prison – ou pire – parce qu’ils expriment des informations jugées dangereuses par leurs gouvernements.

Comme à Dompnac!


Politicien.fr nous avait offert un peu d’anonymat, sans nous donner tous les moyens pour rester complètement inconnu. Et avec les recherche de nos FAI, nous ne sommes plus dans une ombre certaine.


ALORS retrouvons l’anonymat total!


En observant la timidité de nos reporters, il nous semble opportun de présenter cette leçon de cache-cache.


Primo:

Utiliser http://www.mozilla.com/fr/ télécharger et installer selon les instructions.


Deuxio:

ouvrir la page: http://www.torproject.org/overview.html.fr et la lire pour vous informer.

(Veuillez ouvrir votre ordinateur avec un «relais», cela ne coûte rien mais permet aux opprimés d’internet de passer par votre ordi pour rester anonyme. Vous devenez ainsi une partie intégrale du torrent. Vous sauverez ainsi un peu de liberté dans le monde.


Tertio:

télécharger Torbutton: https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/2275/

et suivre les indications. Ce petit bouton, en bas à droite de votre fenêtre mozilla-firefox vous rendra absolument anonyme, avec TOR-Vidalia.

Quand vos activez torbutton, vous remarquerez que votre ordi devient plus lent, normal, vos informations gravitent aux travers d’autres ordinateurs (le torrent) avant d’atteindre leur but.


Quattro:

vérifier toujours que votre IP est bien méconnaissable en cliquant sur http://votre-ip.com/.

Ouvrez ce lien SANS torbutton et vous y verrez toutes vos informations correctes.

Cliquez sur torbutton, ouvrez une nouvelle fenêtre dans firefox, et visitez à nouveau le lien

http://votre-ip.com/ vous verrez que vous n’êtes plus la même personne!


Félicitations, vous êtes invisible


Vous passerez quelques minutes pour vous cachez des yeux malveillants.

Vous retrouverez une anonymité précieuse

Vous aiderez des milliers d’opprimés de par le monde (Chine-Cuba-Iran-Dompnac, etc)

Vous ne recevrez plus de spams, ni de virus!


Votre ordinateur sera plus lent avec le torbutton actif, vous pouvez l’inactivé, et vous devenez à nouveau une lien réel sur la toile.


Bonne navigation à tous et à toutes

Si vous avez des questions ou des commentaire pour John Dow

vous pouvez maintenant nous écrire à

dompnac@riseup.net

Publié dans archives | 2 commentaires

Lettre reçue le 11 août 2010

Rapport commune de Dompnac


Visite investigatrice de Mme Peroskovia, samedi 7 août 2010.



Dompnac, petit village perdu dans les montagnes ardéchoises, entouré de deux banlieues: Merle à l’Ouest et Pourcharesse à l’Est.


Dompnac, avec ses maisons restaurées et proprettes; avec ses ruelles rustiques à l’ombre des châtaigniers inspirant calme et repos. Quelques flâneurs sur la petite place coquette, un chien qui se balade en quémandant une caresse; 3 touristes satisfaits de la paix environnante. Quelques caravanes en camping sauvage salissent le paysage. Les SDF doivent bien prendre leurs vacances aussi.


Conclusions: Positives, rien d’anormal. Au contraire, un endroit à noter dans tout agenda de vacances. Une buvette serait bienvenue pour y assouvir ma soif ainsi qu’un banc ombragé pour reposer mes jambes. Un jeu de boules serait à considérer.


Pourcharesse: hameau caractéristique de la région. Quelques habitations rénovées, quelques ruines pittoresques, une bergerie avec moutons et chiens, une scierie à l’abandon exigeant une démolition urgente, un «village miniature» (petit musée représentant, justement, les constructions du voisinage.)


Conclusions: manque de stationnement, manque de toilettes publiques, rue défoncée à peine carrossable. Par contre excellent restaurant au village miniature. Clientèle nombreuse, repas exotiques de bon goût. J’y reviendrai.


Merle: Poubelles béantes, cassées, débordantes, et pestiférantes; voitures abandonnées, véhicules de chantier rouillants: impression «casse-démolition» assurée; ronces et broussailles envahissant la route, maisons abandonnées et croulantes, baraques de briques  « style tiers-monde »; tas de gravats débordant de partout, piles de planches chancelantes pourrissant sur les bords de la voies.

Caracas miniature en France

C’est en évitant les nids de poules de la chaussée, et en écartant les ronces de mon visage que je me suis retrouvée en face d’un hurluberlu, énorme et vacillant. Haleine plus que douteuse, boitillant, et déclarant: «Je suis l’honorable maire de cette commune, veuillez me respecter et m’honorer». D’une main baladeuse, il a tenté de me saisir une épaule? Un sein? Ou un bras pour se stabiliser? Je n’en saurai rien car il a manqué son but et s’est étaler sur le sol, tel un chiffon mouillé par inadvertance laché.


On m’avait prévenue que Merle était le bidonville de Dompnac, mais je fus surprise par cette déchéance abyssale. Avec le pauvret gisant à mes pieds, je ne sus plus que faire. Heureusement un passant bienveillant le reconnu. Le prenant par les aisselles, il le reconduisit, avec grande pitié, et grand peine – vu son poids – le long d’un sentier caillouteux en contre-bas de ma route. Soulagée, je retournai à ma voiture. Heureuse de la retrouver intacte. Je n’aurais pas été surprise qu’elle eut disparue, ou fut brûlée, vu l’endroit où je me trouvais. Dans la sécurité plutôt précaire de mon habitacle, j’espérai que le secouriste revienne. Je voulais lui poser quelques questions.


Les comptes rendus que je lis depuis des années dans la Chronique de Dompnac associés à la misère des lieux devenaient une réalité sans ambiguité. Je voulais m’assurer que le malheureux indigent était bien la personne que la SPI me demandait de vérifier. Lorsque l’homme bienveillant revint, je lui demandai si l’individu que nous avions vu était le personnage mythologique de la Chronique, celui qui se dit être le maire de Dompnac, ainsi que son Führer.


– Oui, en effet, me répondit le monsieur, il raconte aussi qu’il est ingénieur en fluides, et vous avez remarquer de quels fluides il s’agit!

C’est un pauvre erre mythomane qui bredouille à longueur de journée. A nous de rester sobres et réalistes. Daniel ne peut plus, nous ne lui en voulons pas!

Mais sachez Madame, que ivre il est inoffensif. Beaucoup plus virulent lorsqu’il buvait moins, mais voilà 2 ou 3 ans que la gnole a gagné le dessus.

De nos jours il n’est plus réellement dangereux. Bon, tant qu’il conduira sa guimbarde, il restera dangereux sur nos routes. Ses phantasmes, ses hallucinations nous donnent à rire.

Au fond nous apprécions ses histoires interminables. Elles sont notre principale source de gags pour alimenter les conversations. C’est notre idiot à nous. Chaque village a droit au sien, non?

    (merci à monsieur pour son apport franc et direct)

Conclusions:

Je fus satisfaite d’apprendre que le pauvre Daniel n’est pas maltraité, au contraire: ses voisins, ses concitoyens le prennent en charge et font en sorte qu’il ait un toit sur sa tête pour dormir:

on lui autorise ainsi accès à la mairie.

Il y a aussi une ancienne mairie où on lui permet de squatter temporairement.

Les Dompnaciens sont bienveillants envers ce pauvre demeuré. On tolère avec gentillesse ses élucubrations. On se moque relativement peu de lui. On ne l’offense pas ouvertement. La finesse des habitants lui permet de garder une certaine dignité au village. Pas envieuse, la dignité, mais il est évident que Daniel ne pourrait pas vivre ailleurs, ni survivre dans un endroit plus (disons) sophistiqué.

Nous concluons donc, qu’il devrait rester à Dompnac, où on lui permet de vivre ses phantasmes; ici ses prétentions farfelues sont considérées avec un sourire entendeur.

En réalité le comportement de Daniel Bertola-Thevenon n’affecte qu’un très petit nombre (quelques dizaines) de citoyens extrêmement tolérants avec lui. Ils sauront redresser la barre lorsque l’oiseau les quittera sans laisser aucune trace.


1. Par contre, il est évident que Daniel Bertola-Thevenon n’est plus apte à la conduite de véhicule. Son état de détérioration éthylique et mentale imposent un interdit. Ceci avant qu’un accident ensanglante les routes sinueuses de la vallée. Ces informations-ci seront présentées à la gendarmerie locale.


2. Une mise sous tutelle est à prévoir pour empêcher que Daniel Bertola-Thevenon ne dilapide ses quelques petits biens en honoraires d’avocats, frais de tribunaux, dépens et autres amendes.

Sans cette tutelle l’homme finira aux frais de la République pour terminer ces jours en asile. L’individu est, en effet, contrôlé par des obsessions paranoïaques qui le conduisent assidûment au devant des tribunaux, d’où on le renvoie implacablement, perdant et débiteur. Les autorités compétentes seront avisées.


3. L’état mental de Daniel, ainsi que le bien-être des autres, seraient certainement améliorés si les autorités de Dompnac prenait la responsabilité d’assainir et de rendre salubre le bidonville de Merle. Horreur !



Anatolie Peroskovia
Présidente
Société de la protection des imbéciles.

Je remercie tous ceux et celles qui ont bien voulu répondre à mes questions.

Publié dans archives | 2 commentaires

veritas bertolas

Contre – avis: restriction d’eau à Dompnac

Bertola-Thevenon, sauve son honneur,  a fait posé des avis de restriction d’eau de par le village

Alors qu’ il n’y a aucune restriction d’eau à ce jour pour notre village

Chacun peut vérifier sur le site de la Préfecture

http://www.ardeche.pref.gouv.fr/sections/actions_de_letat/environnement/eau/suivi_de_la_secheres_1/view

Correctif, merci Gling-Gling

http://www.ardeche.pref.gouv.fr/sections/actions_de_letat/environnement/eau/suivi_des_episodes_d1281/view

Pourquoi Bertola-Thevenon pose-t-il des avis qui ne sont pas d’actualité, pour ne pas dire mensongers?

Si quelqu’un a la réponse, qu’il la publie!

Proposition 1

Ayant toujours très soif craint-il un manque d’eau pour son Pastis?

Proposition 2

Pour avoir un papier à accrocher au lieu de publier les décisions du tribunal?

Nous proposons donc à tous de se renseigner directement « à la source » quand le maire de Dompnac raconte, écrit, avance des informations. Car 9 fois sur 10 ce qu’il radote est faux.

Nous connaissons sa facheuse tendance à « créer » des vérités. Ne nous laissons donc pas leurrer par ses boniments!

Autres vrais vérités véridiques berto-théveniques

  • Les malfrats qui ont sciamment détruit les piquets et la barrière de Bertola-Thevenon ont été identifiés et seront adéquatement punis, paroles de DBT!

  • John Dow et tous les rédacteurs de la Chronique – Blog de Dompnac ont été débusqués, et sont poursuivis en justice par Bertola-Thevenon.

    • Dommage que nous n’en ayons pas été informé!!!!!!

LE DISTRIBUTEUR A CAPOTES

Nous avons finalement trouvé la réponse à la raison d’être du distributeur à capotes de la mairie.

Vous aurez remarqué que Bertola-Thevenon, sauve son honneur, a aussi affiché un graphe détaillant le flux de population dans notre charmante commune.

Nous remarquons qu’il y a une augmentation de population ces dernières années. Il est donc devevu nécessaire de limiter cette croissance incontrôlée des naissances.

Car cette explosion démographique consomme de l’eau; bien rare et précieux sur notre commune, si nous en croyons les craintes de Bertola-Thevenon.

Publié dans archives | 10 commentaires

En direct des tribunaux

le 2 juillet 2010, le verdict est tombé :

Le tribunal de grande instance de Privas dit que l’ancienne mairie de Dompnac appartient bien à la commune de Dompnac et condamne les époux Bertola-Thévenon à verser à la commune la somme de 1500€ et aux dépens.

La requête des époux Bertola-Thévenon demandant au tribunal de condamner la commune de Dompnac à leur verser 9000€ de dommages et intérêts pour « honneur bafoué  » (pour faire simple) n’a pas été prise en compte.

La copie de la grosse du tribunal sera circulée aussitôt que possible.
L’entêtement du citoyen Bertola-Thévenon, accessoirement maire de la commune, à croire qu’il peut interpréter et bafouer les lois édictée par la République lui coûte cher :

– mur écroulé de la gineste : 450€ pour avoir voulu changer de tribunal (somme payée également par la commune entraînée (par le sieur Bertola-Thevenon) dans l’histoire) – 2500€ de dommages et intérêts en première instance – 13000€ (environ en juillet 2010) d’astreinte pour non reconstruction du mur (en attente de jugement d’exécution)

– ancienne mairie de Dompnac : 1500€

auxquels s’ajoutent les dépens pour ces deux procès.

En cours :

Tribunal admnistratif de Lyon : un(e) élu(e) demande l’annulation de la délibération relative aux votes des comptes administratifs 2009 pour non respect du quorum et de la délibération relative à la demande de subvention du sénateur Teston (octroyée à la commune du temps d’Aurélia Bouvarel) et non inscrite à l’ordre du jour.

La délibération qui a été prise lors du dernier conseil municipal en lieu et place de celle incriminée (subvention) est un vrai morceau d’anthologie qui en a choqué plus d’un y compris les élus qui comptent.

les dompnaciens seront-ils informés en toute démocratie du résultat de l’ancienne mairie ?

les paris sont ouverts……

Bon week-end à tous

Publié dans litiges du maire | 7 commentaires

Investigations et harcèlements

PLAINTE DU MAIRE,   E N C O R E  ?

Une borne en plastique égratignée, ça vous ennui le propriétaire. A ce méfait ajoutez une ficelle servant de limite territoriale arrachée, ça vous rend le propriétaire furibond, il crie VENGEANCE.

Dites, heureusement que nous ne sommes pas en Corse.

Il a alors, une idée lumineuse: téléphoner à la gendarmerie. Voilà. Exiger l’ouverture d’une enquête en bonne et due forme. Cré bon dieu, il va les faire arrêter ces chenapans, racaille rurale, petits merdeux qui ne votent pas FN!

Dites, ça fait combien de fois qu’il appelle la police notre Bertola-Thevenon depuis qu’il est maire?

Y’a eu les élections. Y’a eu la beuh. Y’a eu le Blog. Y’a eu les caravaniers. Et tant d’autres suspects… je n’ai pas assez d’encre pour les dénombrés tous!

Dites, vous ne pensez pas qu’il est un peu parano, vous?

(Notez qu’il ne téléphone jamais à la gendarmerie quand il y a des coups de feu nocturnes à Merle!)

Bon, revenons à nos crimes. Comprenez que, sans sa borne, il ne retrouve plus l’entrée de son bunker. Des fois que ses 44 lampes seraient éteintes. Et, sans sa ficelle, il ne sait plus de quoi il est propriétaire.

C’est que, à ce jour, la ficelle toute neuve, est électrifiée. Si-si par la batterie de sa fourgonnette.

– Ca suffit les rires moqueurs dans le fond de la salle!

Dites, un ingénieur de son calibre, ça vous électrifierait sa lune (et le trou qui va avec!)

Quoi? – Parano? – Mais pourquoi vous pensez ça?

La gendarmerie est venue. La population, de Granzial à Pourcharesse, fut interrogée. Rien, personne n’a avoué avoir détruit les biens du maire. Personne. Et pour cause…

Personne n’a dit non plus que le maire, un peu bourré «comme d’hab», a lui-même endommagé sa borne en rentrant chez lui. Vérifiez un peu les dégâts à ses voitures!

Quant à sa ficelle… voilà bien 3 ans qu’elle trainait sur le sol (chevaux, sangliers, vents-zé-tempêtes, burles se sont associés pour attaquer les biens de notre Führer, les salauds).

Mais que voulez-vous:

Bertola alcoolisé, Bertola parano, Bertola le chiard vit dans une peur perpétuelle.

Il est persuadé que chacun lui veut du mal. Il se sent et se croit attaqué. Il crie «aux loups» à toute occasion.

Il nous lasse!

Et les policiers appelés doivent écrire leur rapport, donc se déplacer, donc taper aux portes, donc ennuyer la populace. Ceci parce que notre maire, bourré, ne se souvient plus avoir griffé sa bagnole en rentrant chez lui. (N’a même pas remarqué avoir touché sa borne!)

Dites, ça frôle le harcèlement à la fin!!

Publié dans General | 3 commentaires

baisodrome et autres accomplissements

BAISODROME   À   DOMPNAC

En vain nous cherchons à comprendre le parcours spirituel accompli par notre führer.       Toujours est-il que son petit cerveau a produit un pop-up, une idée, pour le moins ……….extraordinaire.

Nous vous prions de nous accompagner dans cette quête.

  • Veut-il de promouvoir le trafic (hum) touristique de Dompnac?

  • Désire-t-il un contrôle des naissances plus sérieux?

  • Peut-être a-t-il rencontré le besoin de développer la vie cul – turelle de notre village?

  • S’agit-il d’une amélioration des conditions de travail pour ses employés municipaux?

  • Ou élonger une meilleure harmonie au sein de l’équipe mixte communale.

  • Promouvoir un épanouissement sain et propret du trafic de charme dans la commune?

  • Et pourquoi pas tout simplement pour ses besoins personnels?

  • Ou alors tout bêtement, voulait-il fournir du matériel (rédactionnel) à John Dow?

Nous hésitons à choisir la réponse. Dans le doute et nos suppositions nous coucherons!

Exposons les faits, peut-être vont-ils éclairer notre lanterne?

Rumeurs de l’ouverture d’un lieu de bien-être physique, avec soins corporels et exercices, massages, et autres câlineries franco-taichi-o-réunionnaises. Cet établissement se trouverait  au fond d’un petit val bien perdu. Un endroit plus que parfait pour les minons-minettes. Entreprise que notre führer soutient pleinement de tout coeur, de tout corps et de tout son pouvoir.

Acquisition d’un ou plusieurs Algeco pour la place communale. Une idée bien saugrenue puisque 5 minutes plus tôt le führer avait déclarer ne plus vouloir ni caravane, ni Algeco, ni camping cars dans Sa commune! (puisqu’il n’en est pas à sa première contradiction, nous ne nous attardâmes point.)

Ces horribles verrues deviendraient-elles les succursales de «l’auberge» sus-mentionnée?

Suppositions, hypothèses, conjectures……

Toujours est-il que face au distributeur à capotes installé par notre führer à la bibliothèque nous restons…abasourdi.  Vous avez lu correctement: un distributeur à capotes! Que voulez-vous que nous déduisions? Nous essayons franchement de comprendre!!!!!

Comment avez-vous pu vivre décemment avant l’introduction du distributeur à capote que votre führer vous offre? Comment? je vous le demande. Vous n’êtes donc qu’une bande d’ignares-copulateurs-sans-capote? Acceptant de vivre dans une communauté qui ne possédait pas cet appareil de première nécessité?

Pour être sérieux: il est vrai que toute communauté respectable, possédant une trottinette  électrique, se doit de posséder aussi, un distributeur de capotes! L’un ne va pas sans l’autre, chacun le sait!

Maintenant:

Nous osons espérer que notre führer saura porter fièrement son écharpe à l’inauguration de sa nouvelle acquisition. Inauguration qui aura lieu le 1er avril, date de choix.

Aussi nous souhaitons que le distributeur crache des capotes tricolores pour que nous baisions enfin en multicolore!

PS

Nous devons franchement remercier le führer, Daniel Bêto-Latevenon pour nous fournir inlassablement de nouvelles imbécilités. Qu’adviendrait-il de la Chronique sans son aide, sans ses apports complètement détraqués? Nous devrions fermer boutique!

Avertissement aux Dompnaciens et leurs féminins.

On raconte dans le village que Bêto-Lathevenon a trouvé un nouvel emploi; l’analyse scrupuleuse de vos poubelles.

Il donne une raison qui semble le satisfaire: vous (habitants) manquez à vos devoirs de tris. Comprenez que le führer trouve que vous omettez d’introduire la paperasse dans les boîtes dédiées aux papiers. Il va donc sévir.

Pour interpeller les goujats fautifs, le maire, accompagné de ses deux voyers communaux, (ceux-ci feront la lecture des adresses – voir l’article précédent) ont entrepris de ressortir tous les détritus des caisses vertes afin d’y débusquer: un nom, une adresse, des manuscrits, ou des données quelconques qui les conduiront jusqu’aux criminels; preuves en mains!

Voyons, nous n’insinuons pas que le führer, fouinant dans les poubelles, cherche à découvrir vos petits secrets.

Nous n’imaginerons pas ce qu’il fera des informations ainsi découvertes.

Franchement que pourrait-il faire avec les petites culottes (sales) jetées de ces dames; avec les préservatifs (usagés) de ces messieurs; avec les rappels de vos impayés, avec vos décomptes bancaires. A temps perdu il pourra étudier la composition de vos repas, les abats des sangliers braconnés, vos courriers amoureux, vos boissons préférées et combien vous en consommer, et pourquoi pas vos brouillons de courrier, ceux que vous écrivez pour porter plainte contre votre maire?

Alors rappelons à notre sais-tout-de-maire que fouiller dans les poubelles reste

une violation de la vie privé car, comme la voiture, la poubelle est un attribut (une prolongation) du domicile.
Et, comme le dit l’article 4 du code civil, « chacun a le droit au respect de sa vie privé »
C’est même pénalement sanctionné!

Donc, si il désire continuer son petit manège analytique il ferait mieux de se déguiser en SDF, sinon il sera dénoncé, avec plaisir.

ET chers dompnaciens et dompnaciennes brûler vos papiers importants, privés, compromettants.

Vous devriez aussi trier soigneusement vos détritus et les introduire dans les bennes désignées.

Le führer, qui nous veut tant de bien, va nous faire apporter, tout prochainement par René, des composteurs. Il se les est procurés pour vous tous. Qu’il a dit. Nous pensons qu’il a trouvé trop de déchets verts dans les poubelles et ceux-ci lui dégoulinent dégueulassement sur les mains. Pour continuer ses recherches, il préfèrerait que vous évitiez d’introduire vos compostables dans les boîtes vertes.

Alors soyez gentils, ne jetez que des objets propres!

BIENVENUE     A     VOUS      TOUS

Bien des activités se sont passé durant notre absence.

Primo, notre maire a perdu sa bile.

Nous fûmes un peu navré pour lui,

un tout petit peu, seulement.

Nous nous permettons de rêver qu’avec le retour de la chronique il  pourra s’en faire une toute nouvelle.

Ca repousse ces trucs-là avec les bons ingrédients!

Le dernier rassemblement des joyeux élus  (uniquement ceux qui approuvent à l’appropriation de batiments communaux par le maire pour augmenter ses bien fonciers)

fût, je disais, d’un ennuie impressionant. C’est surprenant d’écouter le Führer expliquer des riens à ses

néants-oui-oui qui acquiescent, qui promettent d’y réfléchir, qui reviendront en redemander la prochaine fois!

Comprenons-les, ils n’ont rien d’autre à caresser que le mignon fessier de leur maître.

Alors, ils font se qu’ils peuvent.

Publié dans archives | Un commentaire

Dani dans toute sa splendeur

Bêto-Lathevenon et l’urne

Ce que nous trouvons incroyablement satisfaisant avec notre führer de maire c’est définitivement son incommensurable idiotie.

Jamais il ne nous laissera à court de matériel!

Et voici sa dernière:

Dimanche 14 mars 2010, nous avons (presque) tous déposé notre bulletin dans l’urne de notre petite commune.

Fiers du devoir accompli, satisfaits de notre esprit civique nous nous endormîmes du sommeil des justes.

Horreur… en plein milieu de la nuit, nous fûmes réveillés par les sirènes hurlantes de la gendarmerie nationale. Nous nous devions d’enquêter sur les raisons de ce tumulte nocturne.

Qu’avons-nous donc découvert?

Voilà qu’à Dompnac, la mairie n’avait pas livré les résultats du premier tour!

Et il s’agissait bien là du problème de la gendarmerie. Ces messieurs  uniformisés étaient à la recherche des bulletins de Dompnac!

Bulletins qu’ils découvrirent suite à de longues, fatigantes mais fructueuses recherches, soigneusement enfouis, sous le lit (que nous présumons nuptial) du führer!

Bien que, comme tous les autres maires de France, Bêto La avait reçu une communication officielle le sommant de livrer les bulletins de ces administrés sitôt le bureau fermer  à la gendarmerie du chef-lieu.

Notre führer n’en fit rien.

Oui monsieur – Notre führer, avait bien réceptionné la procédure écrite décrivant le déroulement des votations.

Oui monsieur – Notre führer était fier de ce courrier adressé à    « Monsieur le maire de la commune de Dompnac. »

Non monsieur – Notre führer ne savait pas ce qu’il devait faire.

Car, monsieur – Notre führer oublia de se faire lire les instructions de ce courrier

Que c’est-il alors passé avec les bulletins que nous avions soigneusement confiés à la mairie de Dompnac?

Notre führer a-t-il eu le temps de tripoter nos bulletins?

Personnellement je suis fort étonné d’apprendre que tant de nous aient voté FN. Pas vous?

Pour que de telles bévues ne se renouvellent plus, nous suggérons que toutes directives, qu’elles émanent de la Préfecture, de la Sous-Préfecture, de la République, ou des Tribunaux soient remises à notre führer sous forme d’enregistrement. Informations verbales qu’il pourra possiblement mieux assimiler. Et ainsi accomplir le PEU qu’on lui demande.

Nous suggérons aussi à Bêto La de s’inscrire aux cours d’alphabétisation, offerts bénévolement un peu partout, même dans nos régions rurales. Entre nous, Dany-boy, cela pourrait t’être bien utile.

Nous remercions d’avance son épouse de bien vouloir lui lire (voire de lui expliquer aussi) ce petit message.

A tous, heureux de vous avoir retrouvés!

dernières dépêches

Dompnac 3 vs           Bertola 0

Dans les matches répétitifs qui opposent le maire et la commune de Dompnac, le village reste gagnant. Tous n’est pas gagné, admettons, car le maire demande que la commune lui paie des sommes impressionantes pour « laver son honneur ». Il croit avoir un honneur à laver, l’idiot. Il faudra qu’il s’en trouve un, d’honneur, pour pouvoir le laver.

Donc, l’ancienne mairie appartient bien à la commune de Dompnac et Bertola a perdu son proces. Proces qui à coûté une jolie somme à notre commune, soit dit en passant.

_____________________________________

Autre embrouille du maire avec ses concitoyens, le MURET, sa facture pour desobeissance au juge et négligeance de se soumettre aux ordres du tribunal s’élèvera à 10’000 Euro à la fin du mois de mai. Il en a déjà payé une partie, mais cela n’empêche pas la caisse de continuer à travailler. Dring-dring. Et nous continuons de rire, Sarkozy pourra diminuer le taux d’imposition, c’est Berto qui renfloue les caisse de la l’état.

____________________________________

En état d’urgence, je cours à la mairie pour me trouver une capote. (Ben quoi, moi aussi je peux avoir de la chance!) Niet, pas de capotes! C’est quoi ce bordel, on met une machine qui est supposée vendre des contraceptifs, et elle est vide? Il s’agit de misreprésentation de services. Le maire n’est pas capable de renflouer la marchandise?

______________________________________

Et

Bertola, notre maire (avec un honneur à laver) braconne encore et toujours.

Il n’a pas de permis de chasse, ce n’est pas la saison de chasse, MAIS LUI abat le sanglier, toujours de nuit. LUI est au-dessus de la loi et des règlements, LUI, le maire.

______________________________________

Savez-vous que son épouse lui donne du « monsieur le maire » à tout va? Elle est bien la seule personne qui s’adresse à lui avec ce titre. Ben, y en faut bien une! Pov con.

_______________________________________

Avec les jours fériés les touristes arrivent. C’est bien.

Notre maire s’y était préparé….. La commune croule sous les ordures, pire que Milan pendant les troubles mafieux.

Il avait mit des affiches nous permettant de nous débarasser de nos détrituts. Nous en avons profité, c’était une bonne idée – non?

Mais voilà, maintenant il ne sait que faire de ces déchets, nous allons donc passer l’été à les admirer.

Franchement je préférais les savoir derrière chez moi que de les regarder sur nos bords de routes!!!

Avez-vous remarqué l’explosion de rats qui vivent aux alentours des poubelles? Charmant!

____________________________________

On entend dire que le maire Bêrto-lathevenon est convoqué au tribunal administratif.

Raison?

Abus de pouvoir. Vous m’en dirai tant!

Il va certainement crier à la délation, écoutons….

____________________________________

C’est au devant de ses collègues, les maires de la communauté de communes qu’il a vraiment l’air d’une montgolfière. Ils se demandent comment nous avons élu un tel débile. J’ai honte!

Il se présente (en retard pour faire tourner les têtes), petite bouteille au contenu enigmatique à la main, et demande des sous. Des gros sous. Beaucoup de gros sous. Pour (son projet) la ruine de Pourcharesse.

Mais voilà pour obtenir des sous, même des petits sous, il faut présenter un projet, monter un dossier, avoir du concret – quoi.

Question concret, nous savons que le maire…..

Il leurs à dit, à tous, «le dossier il est dans ma tête!» Bien lui en fasse.

Il faut spécifier que son soi-disant projet a un petit problème.

Officiellement il s’agirait de logements sociaux, officiellement. Mais qui ne le sera pas. En privé le maire sait nous expliquer qu’il ne va pas louer à des «cas sociaux», non mais!

Il va y loger des familles d’accueil, bien sous tous rapports, et non pas à des rsa-istes, bons à rien. Pas à Dompnac, tout de même.

Alors comment présenter un dossier menteur aux autorités, et ceci par écrit?

Y’a un problème.

Laissons donc le projet de mossieur le maire dans la tête de mossieur le maire.

Il y est très bien….avec tous les autres projets de mossieur le maire. (voir plus haut, ramassage des détrituts…un autre projet)

_________________________________________

A tous nos amis nous souhaitons un printemps bien mérité.

Publié dans archives | 3 commentaires

BONJOUR A TOUS ET TOUTES

John Dow, du fond de sa cellule remercie tous les citoyens qui ont maintenu la Chronique de Dompnac en vie. Vous vous êtes donnés beaucoup de mal, et avez pris sur votre précieux temps pour continuer ce travail. Travail nécessaire qui consiste à montrer du doigt les agissements du maire, Daniel Bertola-Thevenon.

Votre John Dow est enfin sorti de prison et va reprendre les rennes de la Chronique.

Pour ce nouveau départ, vous retrouverez

Dompnac, LE BLOG!

comme par le passé à votre disposition pour rire, commenter, raconter, partager.

Publié dans archives | 6 commentaires