Tribune 12 mai 2011 et la réponse des conseillers

ET VOICI LA REPONSE DES CONSEILLERS DE DOMPNAC:

Nous en avons bien référé à la Préfecture à de nombreuses reprises.

Bien entendu, l’audit de la commune de Dompnac par la cour des comptes ne résoudrait pas le versement des sommes auxquelles le citoyen Bertola-Thévenon a été condamné en 2009 :

– dans le procès Ladant au profit de la commune de Dompnac (1 000€)
– dans le procès en restitution de l’ancienne mairie de Dompnac il avait obligation de la  réinscrire aux hypothèques et d’en supporter tous les frais. Dans ce même procès il devait également la somme de 1200€ mais comme il a fait appel auprès de la Cour d’appel de Nîmes il faut attendre la fin de ce nouveau procès.

ce  n’est toujours pas fait à ce jour.

Ajoutons à cela qu’il a été condamné en 2008 à verser à Mme LADANT solidairement avec la commune de Dompnac la somme de 900€ (450€ chacun) et que c’est la commune qui a tout payé.

Le maire de la commune qui est juge et partie a nommé lui-même son représentant dans ces procès en la personne de la première adjointe Marie-Christine Dété et nous n’arrivons pas à obtenir des informations précises ni les décisions qui s’imposent pour recouvrer ces sommes.
D’autre part, la  délibération du 19 mars 2011 concernant le budget de la commune n’a pas été transmise à la sous-préfecture (vote : 3 pour 5 contre) et le maire a rédigé le compte-rendu alors qu’un secrétaire de séance avait été nommé (Hervé Casabianca), de plus il est faux puisqu’il indique que les conseillers municipaux ont refusé de voter le budget alors que le maire a dit en conseil municipal du 20 avril 2011 que la secrétaire de mairie avait envoyé les délibérations à la sous-préfecture.

Aussi avons-nous saisi le Procureur de la République pour tous ces faits.

Quant au budget 2011 c’est quasiment le même qu’en 2009 et en 2010 à une exception près les dépenses d’investissement qui restent à réaliser sur 2010 (135 204€) sont augmentées de la même somme environ en 2011 et les explications plus que floues du maire de Dompnac ne nous ont pas convaincu. Réalisons déjà les travaux prévus depuis 2008.

Ajoutons à cela que dans le procès LADANT les époux Bertola-Thévenon ont été condamnés à remonter le mur de soutènement de leurs terres qui s’était écroulé sur le chemin n°10 (la Gineste) et que par deux fois l’élargissement du chemin n°10 a été présenté en conseil municipal : une fois en questions diverses pour un montant de
40 000€ le 30 octobre 2010 (en aucun cas les questions diverses traitent des sujets d’ordre budgétaire) et une autre fois le 18 décembre 2010 dissimulé dans la délibération des dégâts d’orages de septembre 2010 : travaux sur la VC1 qui incluaient l’élargissement du chemin n°10 à 2 mètres sur quelques mètres de long côté Gineste. Ces travaux ne revêtant pas un caractère d’intérêt général ni même d’utilité publique mais plutôt un intérêt privé, nous avons refusé.

Notre désaccord porte également sur les délibérations pour lesquelles depuis 2008 nous lui avons donné autorisation de traiter certains dossiers et qui ne sont pas suivis d’effets ou encore : les voeux du maire, le changement des horaires d’ouverture de la mairie et la réduction des heures de la secrétaire de mairie pour lesquels nous n’avons pas été avertis et mis devant le fait accompli.

Nous n’énumérerons pas ici tous les points qui nous ont semblé ou sont litigieux.

La gestion et l’administration sereines d’une commune passent obligatoirement par la confiance que les conseillers municipaux ont en leur maire. A Dompnac, ce n’est plus le cas. Voilà pourquoi nous avons voté contre les deux budgets présentés et demandé la démission du Maire de Dompnac.

Dompnaciennement vôtres,

Les conseillers municipaux
Maud Kocenda, Colette Roux, Pierre Bouvarel, Raymond Debroas, Gérard Fage, Bernard Roux

MERCI LES GARS OU SERIONS NOUS SANS VOUS?

Ce contenu a été publié dans General, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Tribune 12 mai 2011 et la réponse des conseillers

  1. La voix du peuple dit :

    DANIEL BERTOLA-THEVENON ! NOUS VOULONS TA DÉMISSION !
    Tu es la honte de notre village !
    Vas t’en ! Quitte notre village que tu déshonores ! Quitte même la région ! Même la France…
    Personne ne te pleurera !

  2. chercheur dit :

    A quand la prochaine séance municipale?
    Nous sommes en manque d’informations.
    Que devient notre Berto?
    Aurait-il (enfin) abandonné Dompnac?

  3. la mémoire dit :

    2 noms resterons marqués, ceux des non-signataires:
    Dete et Casablanca,
    les sans couilles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*