CHANGEMENTS POSITIFS A DOMPNAC

Un petit air de printemps souffle sur notre village. Et pourtant nous approchons de l’automne. Alors pourquoi voyons-nous les dompnaciens et ciennes se balader avec le sourire, parloter, rire, faire des projets?

Que ce passe-t-il?

Fin de la déprime. Basta les blues. Fini les regards sournois. Terminé les sous-entendus malveillants. La vie à Dompnac, comme nous l’aimons a repris. La paix, l’espoir, et la gentillesse sont de retour.

Solidarité, aide, soutient, suggestions, ouverture, force: tous ces magnifiques mots et les actions qui les accompagnent, sont à nouveau bien présent.

C’est depuis la nuit du pont que ces changements bienvenus sont à observer. Depuis trois ans nous connaissions un remous profond, un mouvement de fond. La nuit du pont, ce mouvement a exploser comme un volcan. Eh… c’est incroyablement bruyant une population qui crie « Bertola démission » en coeur. Le cri du coeur. Vive Dompnac!

Depuis cette soirée mémorable les dompnaciens et ciennes ont retrouvé qu’ils pouvaient prendre le contrôle de leur commune. Il faut, ici, remercier nos conseillers communaux qui ont empoigné le taureau par les cornes (pour utiliser un vieux cliché de corrida) et ont copieusement gagné le combat sur le taureau. Sous les ‘olés’ des habitants enchantés, ils ont maintenu un tournoi gagnant. La bête rugit encore un peu, tente de bouger une jambe … bien en vain. La bête n’a plus aucune chance. Vive Dompnac!

Il aura fallu près de trois ans pour regagner cette sérénité. Trois longues années à trouver l’approche adéquate pour changer la situation malgré les agissements de Bertola-Thevenon. Trois éprouvantes années pour le bien-être des habitants. Trois années de questionnement et d’errance.

Trois années que Bertola-Thevenon nous poussait vers le précipice.

Sur le pont les dompnaciens et ciennes se sont retournés et ont fait front.

Maintenant que Bertola-Thevenon est coincé, sans pouvoir ni défense. Il ne peut plus affecter le quotidien des dompnaciens et ciennes. La nuit du pont nous nous sommes libérés de sa petite personne. Nous avons construit une assemblée unie contre les dommages de Bertola-Thevenon. Les dompnaciens et ciennes se sont donnés la mains et s’en sentent fortifiés et heureux. Ensemble nous sommes forts et gagnants. Il ne peut plus nous atteindre. Vive Dompnac!

Bertola-Thevenon peut continuer de penser au plus profond de son minuscule cerveau qu’il est (en apparence) le maire de Dompnac. Cela ne change rien au fait qu’il n’a plus aucun pouvoir. (Le contrôle il ne l’a jamais eu.) Personnage complètement inutile mais qui se fantasme important. Laissons-lui ses petits plaisirs. Les dompnaciens et ciennes connaissent la différence entre une mascarade et la réalité. Bertola-Thevenon peut pavaner, se plaindre, médire, mentir, essayer de monter les eux contre les autres. Nous résistons. Les uns protégeant les autres. Les autres faisant front pour les uns.

Il y a de l’espoir, il fait bon vivre à Dompnac.

Félicitations et merci à tous pour votre travail de fourmis.

Courage aux conseiller(e)s communaux pour le travail colossal qui les attend en reprenant les bureaux de la mairie. Allez, c’est pour la bonne cause – et Vive notre Dompnac!

 

La rédaction

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*