l’année de l’espoir pour Dompnac

En ce début d’année il me paraît souhaitable de faire une petite mise au point :

Franchement, je n’ai aucun sentiment pour vous et je me contrefiche de savoir ce que vous pensez de moi; ou si vous appréciez ou détestez ma prose. Votre opinion n’est pas mon affaire, c’est la vôtre. Votre haine pour mes diatribes n’est pas mon problème, c’est le vôtre. Je précise – si cela est encore nécessaire- que je suis doté d’un cynisme fondamental. Têtu et primaire, je carbure avec une ténacité rarement rencontrée.

Si vous me trouvez détestable, ou mes écrits abjectes puis-je vous suggérer de cesser de lire ce Blog? Vous prétendez être libre et intelligent, faites donc des choix de lectures plus sains. Sinon, lisez, rouspétez, pleurez, ou riez, mais nul besoin de déranger la SPA, la CRIF, ou la gendarmerie nationale. Assumez simplement votre choix de lecture !

Evidemment si vous êtes incapables de choisir d’autres loisirs, devenus dépendants à ce Blog, donc soumis à mon bon vouloir, à la merci de mes humeurs: Pauvres de vous, faites-vous soigner ! C’est un psy qu’il vous faut. Les associations sus-mentionnées ne pourront rien pour vous. Moi non plus.

Je suis un clown, un misérable pitre. Je m’amuse à écrire et décrire Daniel Bertola-Thevenon parce que je le trouve idiot, et ridicule; parce que cela amuse la galerie; et parce que c’est mon devoir de tout mettre en œuvre pour qu’il cesse de se faire appeler ‘maire‘. C’est un homme grand et exceptionnellement, prodigieusement bête. Je cherche depuis des années à résoudre un mystère à son propos. Pour ce faire j’ai relu Darwin et Heidegger, je me suis fait expliqué Einstein et d’autres. Mais rien, je ne trouve aucune clarification sur ce mystère :

«Comment un homme avec si peu de fonctions cérébrales est-il capable de marcher sur deux pattes? »

Je reste interdit par la profondeur de son absurdité. J’espérais que cette étude me mènerait à des explications. Entre les amibes et l’homme, on trouve Daniel Bertola-Thevenon. Il paraît évident que je devrai me satisfaire de cette conclusion. Un maillon manquant…. une faute de frappe….. un tuyau entartré…. un Yéti français…. une erreur de la nature. Voilà les seules explications plausibles.

Puisque le maire ne vous présentera pas ses sincères vœux, je vous présente les miens.

Que 2012 soit une bonne année pour vous et qu’elle vous libère de Bertola-Thevenon

Souhaitons que 2012 nous autorisera à terminer ce Blog – par manque de personnage principal. Le plus tôt sera le mieux. Je retournerai alors à ma passion de toujours , la larvologie, sujet beaucoup plus intéressant que DBT.

Ce contenu a été publié dans General. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à l’année de l’espoir pour Dompnac

  1. Un vrai plaisir de voir ce papier, je vous remercie grandement !!!

  2. le tamtam dit :

    L’affaire du mur de Bertola, qui s’écroule (depuis 2003) sur le chemin n°10 et gâche la vie des propriétaires riverains, a été appelée devant le tribunal de Privas, ce vendredi 27 janvier… (à moins que « l’accusé » ait encore réussi à faire reculer l’audience !)
    Affaire à suivre !!!

  3. Jeanna dit :

    bonne et heureuse année à tous les fidèles lecteurs de ce blog !
    J’en ai une bien bonne à vous raconter : Comme tous les ans, l’ADMR (aide à domicile en milieu rural) a convié ses bénévoles et ses employées pour leur présenter ses voeux… Et DBT a aussi été invité !!! Il était là fiérot, tout raide dans son costume.
    Lorsque le président a eu fini son discourt, notre Berto s’est fièrement approché et tendant la main au président a déclaré : » Je suis le maire de Dompnac ! Je vous remercie de m’avoir invité. Mais croyez que je en suis pas seulement venu en tant que maire… Je suis venu aussi en tant qu’homme, car l’homme est bon… » OUI ! Il a bien dit ça ! BON… Il aurait pu dire CON… Mais non !!!
    Il a ensuite affirmé qu’il s’occupait bien des personnes agées de Dompnac, surtout de celles qui avaient besoin des services de l’ADMR… De qui parlait-il ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*