Le SCOOP: les déboires de la trottinette

Comme rapporté par Dompnac info, un conseil municipal fut tenu le 16 janvier 2012.

Conseil municipal est un trop grand mot   pour définir une plaisanterie, somme toute, bien agréable.

Daniel Bertola-Thevenon fut enfin promu. Il est devenu secrétaire. C’est en lisant son conte compte rendu que nous déciderons s’il est capable de tenir cette fonction-là. Les doutes, toujours, subsistent……

Cependant, ce que Bertola-Thevenon a  tenté de cacher aux conseillers reste très important:

La trottinette électrique est en panne.

Vous dites : à nouveau,   incroyable,   pas possible,  ce n’est pas vrai,   non,  etc….

Ben si c’est la vraie vérité, comme dit ma voisine.

Les barres de la «capote» ont littéralement explosées en se cassant. Par chance le véhicule était à l’arrêt et les employés ont survécu (avec une grande frayeur.) Ces fissures sont dues aux vibrations et chocs continuels endurés par la petite machine de plastique, made in China.

Imaginons un instant que ces barres se soient brisées alors que la trottinette fut en circulation? Nous aurions pu recherché nos employés communaux au fond du ravin!

René a tout de suite saisi la gravité de l’incident et refuse de remonter à son bord. Nous le comprenons. Jamais il n’avait conduit un engin explosif de sa vie. Il n’a pas en sa possession les certificats qui le qualifierait pour circuler avec un tel véhicule ! Depuis 2 semaines, donc, René accompli les travaux communaux au guidon de sa mobylette (mobylette gentiment prêtée par son frère). Tout comme Richard.

Nous comprenons mieux les difficultés confrontés par Bertola-Thevenon lors du dernier conseil….. Abattre un arbre qui risque de tuer tous passants à Pourcharesse…. pas possible. La tronçonneuse et autres outils nécessaires sur les mobylettes?

Remodeler le détournement d’eau sur la route près de chez Monsieur Brochard en mobylette ? Pas possible. Même avec 2 mobylettes….

Mais jamais, au grand jamais, notre hurluberlu de soi-disant maire aurait pu admettre devant son conseil que, de nouveau, son sacré véhicule de pacotille était nase.

Alors s’imaginait-il que personne ne remarquerait? Que la trottinette stationnée entre les poubelles, se décomposera là même?

Ou alors comment pense-t-il faire réparer la chose ? Comme la dernière fois, il paiera de sa poche ? Nous savons de sources confidentielles que les dernières réparations ont été payées par lui-même. Il en a tellement honte, qu’il ne peut en parler ! La commune le remercie de son geste. Peut-être désire-t-il devenir le mécène du village ? Ou du moins le sponsor de la trottinette. Elle en a besoin la pauvre.

Mais de grâce Bertrocon, ne met pas la vie des employés communaux en danger !

De grâce, Bertrocon, démissionne! Tu t’en sentiras beaucoup mieux, et nous aussi.

Ce contenu a été publié dans General, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le SCOOP: les déboires de la trottinette

  1. Excellente lecture, merci beaucoup !!!

  2. Anonyme dit :

    La trotinette n’est pas made in china mais made in france. Seulement elles n’est pas faites pour une utilisation de travaux de voirie ou autres transpors au dela de 600 Kg

  3. Le vent dans les châtaigniers dit :

    Aux dernières nouvelle, notre malheureuse trottinette serait partie chez un spécialiste… à PARIS !!!

  4. quelle suprise dit :

    Si votre scoop est vrai, le maire et son véhicule n’ont vraiment pas de chance.
    Le diable lui-même semble s’acharner sur le type. Cela devrait être un signe, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*