Conseil municipal du 21/03/12 à 9:00 heure du mat’

Primo, la question existentielle du jour : « pourquoi un mercredi  à 9 heure» ?

Réponse : – pour faire chi-r tout le monde. Simple, non ?

ET cette réponse reste valable pour tous les comportements du Bertrocon.

Réponse exacte aussi pour la raison qu’il ne démissionne pas…… pour faire chi-r.

L’ignare est tellement à côté de la plaque qu’il ne comprend rien à rien.

Submergé par la plus petite question (où est la trottinette?),

ne trouve pas les dossiers (ah, ces recherche dans son bureau!!!!)

ne sait pas lire (erreurs-bégaiements à tout va),

ne sait pas additionner (ou  bêtement  l-i-r-e  des chiffres),

ne comprend pas que les conseillers rejettent tout ce qu’il propose ou présente (mis à part le salaire des employés).

Depuis des mois il ramène les mêmes sujets pour essayer d’avoir un vote positif, pov’ petit con.

Nada, non, nein, no, niet. Rien ne passe. Pourquoi revient-il à charge ? Pour faire chi-r ?

Non, parce qu’il n’a ni avalé ni digéré que tout est rejeté EN BLOC parce que tout est présenté sans fondement, parce que ses projets ne sont que des magouilles pour son intérêt perso. Berto croit encore et toujours que les conseillers seraient tous dénué de jugeote ?

Comprenez il est «un peu» lent du cerveau, le Berto. Ses fréquentations lui permettent de brouiller un peu plus son état mental : Les Dété (mère et fille), sa dulcinée (la jojo), sa locataire (suzi, la radoteuse), sans omettre G.D. (disciple à la foi inébranlable et de plus en plus ridicule), et certains autochtones connus pour leurs ouvertures d’esprit et leurs capacités d’analyse critique.

Demandons donc pourquoi les conseillers s’évertuent à poser des questions, à lui expliquer, à tenter vainement de le raisonner. A quoi bon – L’individu ne peut, ne sait, n’est pas capable.

Quelle perte de temps et d’énergie……

C’est un peu comme apprendre à chanter à un cochon. Cela ennuie le cochon et agace l’instructeur !

Le cochon ne chantera jamais parce qu’il ne peut pas.

Le Berto ne pensera jamais parce qu’il ne peut pas.

CQFD !

A chacun ses limites. Admettons donc que Daniel Bertola-Thevenon, génétiquement limité (imbécile déf. : personne sotte, sans intelligence) de notre commune est un incapable. De plus nous observons la gravité de sa déchéance: la dégradation due à la maladie d’Alzheimer l’éloigne de plus en plus de la simple réalité (il se croit normal – anoso-gnosie), détruit sa mémoire (il ne se rappelle pas d’une séance à l’autre ce qu’il a dit ou ce qui lui a été demandé), prenant ses fabulations pour la réalité (MON ancienne mairie, MA mairie, MA commune, etc).

Lentement il détruit Dompnac, en laissant les dossiers disparaître – en dépensant l’argent public pour ses fantasmes – en pavoisant sa bêtise hors de notre commune – en se mettant tous nos voisins à dos – en insistant pour garder son poste envers et contre toute décence!

Rendez-vous sur Dompnac-info pour un compte rendu précis et illuminant de la dernière séance communale.

Quant à moi, je vais pleurer sur les dommages que cet homme (Bertola-Thevenon) cause à Dompnac. Comment allons-nous sortir du merdier dans lequel il a mis  la commune?

 

Ce contenu a été publié dans General. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*