Ubu à la mairie de Dompnac le 6 avril 2012

Les conseils municipaux se suivent.

Bien que les ordres du jour soient toujours les mêmes puisque Bertrocon tente de faire voter, revoter, rerevoter, rererevoter les trucs que les conseillers refusent à chaque fois , on reprend les mêmes et on recommence!

Bref, ce conseil-ci fut interrompu rapidement lorsque ces dames et messieurs les conseillers ont amené sur la table les méfaits du DBT. Voilà que l’on découvre que Bertola-Thevenon envoie à la sous-préfecture des délibérations incomplètes, sans annotation quant au quorum, sans le nombre de OUI ou de NON, gribouillées à la main, et pire encore, certaines délibérations ont été « retravaillées » par une tierce personne après que la secrétaire de la séance ait remis les documents au maire!

Les délibérations très importantes de décembre-janvier ont ……… disparues !

Pas une falsification de signature mais c’est tout comme! Il est dans de beaux draps le Daniel…. non seulement il cafouille et radote mais en plus il se permet sortir de faux papiers.

Pour les présents peu ou pas de surprises, car au fil des mois nous avons vu la dégradation tangible de l’homme. Mais ceci sera une surprise pour ses supérieurs car les conseillers demandent une entrevue avec la sous-préfecture et y exigent la présence de Bertola-Thevenon.

Ses deux acolytes, Mlle Dété et M. Casabianca sont bien silencieux car eux ont avalé et approuvé les entourloupes de leur cher mairde. Mal digérées par contre car ils fuient aux WC…se sentant tout à coup très à l’étroit, souffrant de la chaleur qu’ils trouvent étouffante. Oh-la-la les fou-rires  dans la salle.

Pathétique, Daniel écrit des petites notes à ses voisins. Attendant, comme un cancre de CM2 que l’institutrice en ait fini de le gronder, il regarde au plafond en tournant des yeux implorants au cieux.

Mentalement absent, Bertola-Thevenon, ne peut répondre à la moindre question. Il bafouille, demande qu’on répète encore une fois… submergé le vieillard. Il n’a pas sa place dans cette mairie, il peine à se lever, à suivre, à entendre, ou à répondre aux conseillers. Il force un sourire jaune, -le sourire des mensonges- (comme il est maintenant appelé au village) écœurant  comme spectacle.

Il est même possible que les faux-pas commis n’aient pas été intentionnels, simple résultat d’incapacité, de bêtise. C’est possible, et si cela est le cas, pourquoi est-il encore à la tête de la mairie ? Les conseils ont toutes les apparences de groupes thérapeutiques en psychiatrie-gériatrique.

Il y a donc deux possibilités :

1 – Bertola-Thevenon est un malfrat qui manipule magnifiquement la commune pour ses intérêts, ou

2 – Bertola-Thevenon est complètement sénile et ne peut poursuivre le déroulement adéquat des conseils.

Nous ne savons pas laquelle de ces possibilités est la meilleure pour Bertrocon.

Mais toutes les deux sont catastrophiques pour Dompnac.

La séance s’est donc terminée dans une cacophonie de conversations, de demandes d’explications, de photocopies, d’écritures à la sous-préfecture, d’éclats de colères, de recherches de clarifications.

Bertola-Thevenon a patiemment attendu que les conseillers en finissent. Il est rentré chez lui. Pas de Jojo à ses côtés.

Tous les conseils municipaux ne se ressemblent pas !

PS:  Où est donc  la trottinette de la mairie?

C’est bon, je file ……… à la chasse aux œufs, et vous en apporte demain!

Ce contenu a été publié dans General, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*