Retour des articles

Chers amis et amies

Nous croulons sous les envois de nos reporters de terrain! Merci à vous tous.

Si vos articles ne sont pas ici, vous les trouverez dans les prochaines éditions. Promis!

Notons….. les conseils communaux

Entre avril 2012 à juin 2012 plus d’une année s’est écoulée, et les conseils municipaux se suivent et sont toujours pareil.

Les ordres du jour idem, le maire change la date et ré-imprime la partie qui inclu :

accepter les comptes de la commune.

Un disque rayé, un homme atteint d’Alzheimer qui se répète sans cesse et radote, et radote, et radote, et radote.

….Et ses satanés comptes administratifs toujours refusés.

 

Notons…. le maire, le cerveau bouffé aux mites, reste

Les conseillers majoritaires défendent les biens de la commune, dénoncent les malversations du maire, déclament son manque de connaissance, démontrent ses abus de pouvoir.

Ils n’avancent pas. Car les autorités départementales se moquent de la population et de la démocratie.

Tant que le maire respirera, il gardera sa place; ainsi il est libre de continuer à ruiner la commune, libre de poursuivre ses abus de pouvoir pour sa poche et celles de ses amis (les Debroas et les Dété). Ces faits semblent tout à fait normaux dans une commune qui est en faillite. Une commune d’où la population se sauve. Une commune en ruine.

Rappelons tout de même que les conseillers lui avaient retiré ses indemnités de maire. Alors pourquoi les perçoit-il encore?

Rappelons aussi que les conseillers lui avaient retiré tous ses mandats. Alors pourquoi continue-t-il de se montrer partout et n’importe quand ?

Ce maire a prouvé qu’il est une catastrophe ambulante, une bombe qui attend d’exploser ; et rien ni personne ne peuvent l’empêcher de continuer à nuire. Quelle belle démocratie !

 

Notons…. John Dow, planant au dessus de Dompnac, reste fidèle à son poste

Les plaintes contre ce blog et contre John Dow, ont fusé et se sont empilées à la gendarmerie, aux éditions de Politicien.fr,  à Interpol, et où encore ?

Aucune n’a abouti. Ni la pétition (grotesque) lancée par ces mesdames Tété, ni la plainte de Mlle Ginette (sous la tutelle de Bertolala), ni les nombreuses plaintes (sept, à notre connaissance) de bertola tiret thévenon.

Rien, niente, nada. Triste n’est-ce pas! Où est la justice pour ce pauvre homme?

Ces plaintes n’aboutissent pas parce qu’elles ne sont pas fondées.

Ce bloc, aussi saugrenu soit-il, pointe la vérité, la triste vérité de Dompnac. Dompnac qui s’enfonce en enfer, non pas lentement mais plutôt rapidement.

Les policiers de tous bords l’ont remarqué et prit note. Ils se moquent éperdument des plaintes de l’hurluberlu de Dompnac et de ses concubines. Ils remplissent soigneusement un rapport qui se perd dans les archives parmis les autres dossiers bertola tirer thevenon.

Et John Dow sort chaque fois grand vainqueur!

 

Notons…. l’esprit écologique de bertolala (laissez-moi rire) s’est fracassé avec son seul et unique projet depuis qu’il s’est instauré maire

Ha !

La trottinette. Mais où diantre est cette sacrée machine?

A Paris ——– si, si.

C’est loin Paris, c’est pas Dompnac, Paris ! Faut pas croire, elle voyage la trottinette. Elle voyage en camion, la trottinette. Elle ne voyage pas  sur les chemins de Dompnac, la trottinette.

On nous dit qu’il faudra entre 12’000€ et 14’000 Euro pour la réparer. Si ma mémoire est correcte le coût de ces réparations est plus élevé que le prix d’achat de la trottinette. Mais avec notre riche (hi-hi) maire, qui compte encore les petits sous ?

Il n’aura ni le culot, ni le courage, de demander à la commune de payer ? – Qu’en pensez-vous?

Et le garage où elle campe, combien demanderont-il par jour de stationnement?  Les années passent à une allure folle!

Non, nous allons tout simplement oublier cette erreur de jeunesse de notre maire aux bonnes et folles idées. Mais  lui pardonner….. ça non!

 

Et aussi… Les dons de la commune à la famille Debroas

Nous aimerions savoir, vu le manque de trottinette, combien nous coûtent les voyages en voiture privée de « l’ingénieur des eaux », René Debroas? Et combien cagne-t-il pour ne rien faire ?

Les bordures de route ?

Les chemins communaux?

Les citernes jamais entretenues ?

La brousse autour de l’école ?

Les enfants traversent la jungle pour se rendre en classes.

Allez René, empoigne donc – une fois n’est pas coutume – un outil ! Tes balades à Joyeuse ne passent pas inaperçues, ni tes pause-café à Pourcharesse et à la Champ de Merle. Et bien sûr, tu ne comprends pas pourquoi les habitants se moquent de toi ouvertement. Pensent que tu es un gros fainéant, un profiteur sans vergogne ? Les gros méchants….

Mais, avec toutes les voix de ta famille nombreuse, tu as forcément l’amitié du maire.

Ta place de repos-payé t’est garantie. CQFD.

(Que la famille Debroas, s’il vous plaît, relisent attentivement ce petit paragraphe, il n’y est nulle part question de leur vénérable père. La famille nombreuse, vous dites ? Allez, il n’était pas le seul, à l’époque, qui n’avait pas tout à fait saisi la petite histoire des papillons et des abeilles ! Mais comme la génération suivante est définitivement moins prolifique… les choses vont se tasser. (Il est fort possible que la petite histoire des abeilles-papillons ne leurs a  pas été contée?)

Il serait convenable à la famille Debroas de remercier chaleureusement les habitants de Dompnac lorsqu’ils les croisent ou les rencontre. La moindre des politesses.

 

A SUIVRE      (ceci n’est qu’un petit début!)                         merci et à bientôt

Ce contenu a été publié dans General, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Retour des articles

  1. lectrice dit :

    Salut John,
    Super de te retrouver! Toujours aussi sarcastique et caustique.
    Les autochtones ont atteint des rôles de stars, là.
    Qui sera notre prochaine star?

  2. le pigeon du bas dit :

    J’entends: « DIFFAMATION!  »
    le mot préféré des menteurs qui sont décourverts
    PS J’adore….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*